Glossaire

 
 
 
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 
 

# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
#

Annualized net yields which assumes dividends are not reinvested in the fund

The 30-day current yield are annualized net yields that describes 1-year earnings assuming dividends are reinvested at the average rate of the last 30 days.

Échéance maximale d’investissement : représente le nombre de jours maximum jusqu’à l’échéance permise pour les investissements dans le portefeuille.

L’échéance moyenne est la moyenne pondérée du délai nécessaire pour atteindre toutes les échéances sur les créances hypothécaires pour les titres adossés à des créances hypothécaires (MBS). Plus la pondération de l’échéance moyenne est élevée, plus la durée de l’échéance des créances hypothécaires du titre est longue.

L’échéance moyenne pondérée mesure le nombre de jours restants dans la durée de vie d’une obligation. L’échéance moyenne pondérée du portefeuille représente la moyenne pondérée du marché des échéances des positions individuelles du portefeuille.

A

A1+/P1 – notes de crédit à court terme fournies par Moody’s et S&P.

A1/P1 – notes de crédit à court terme fournies par Moody's et S&P.

L’alpha est le rendement excédentaire ou la valeur ajoutée (positive ou négative) du rendement du fonds par rapport au rendement de l’indice.

Autre cession en pension tripartite : contrat de mise en pension par lequel un agent tiers, comme une banque de compensation, agit en tant qu’intermédiaire pour faciliter l’échange de liquidités et de garanties entre les deux contreparties. 

B

Billet de trésorerie - producteur d'intérêts : dette d’entreprise à court terme non garantie caractérisée par un remboursement unique à l’échéance qui rapporte des intérêts.

Bloomberg désigne le « Bloomberg Global Identifier (BBGID) ». Il s’agit d’un code alphanumérique unique de 12 caractères qui permet d’identifier des valeurs mobilières, telles que les compartiments de la plateforme Morgan Stanley Investment Funds, au niveau des classes d’actions, sur un terminal Bloomberg. Le terminal Bloomberg, un système fourni par Bloomberg L.P., permet aux analystes d’accéder en temps réel aux données des marchés financiers et d’effectuer des analyses. Chaque code Bloomberg commence avec le même préfixe BBG, suivi de neuf autres caractères. Nous avons inclus dans le présent guide le code Bloomberg de chaque classe d’actions de chacun des fonds.

Billet du Trésor : titre de créance de gouvernement avec un coupon et une échéance initiale de un à dix ans.

Bon du Trésor : obligation du gouvernement américain avec une échéance inférieure ou égale à un an. Les bons du Trésor ne portent pas d’intérêt mais sont vendus au rabais.

Le bêta est une mesure de la volatilité relative d’un fonds par rapport aux mouvements haussiers ou baissiers du marché. Un bêta supérieur à 1,0 caractérise une émission ou un fonds qui fluctuera plus que le marché, tandis qu’un bêta inférieur à 1,0 caractérise une émission ou un fonds qui fluctuera moins que le marché. Le bêta du marché est toujours égal à 1.

C

La capitalisation boursière moyenne pondérée (mrd $) est un indice boursier pondéré par la capitalisation boursière de chaque titre de l’indice. Avec un tel système de pondération, les entreprises de plus grande taille représentent une plus grande partie de l’indice. La plupart des indices sont construits de cette façon, le meilleur exemple étant le S&P 500.

La capitalisation boursière médiane pondérée correspond au point auquel la moitié de la valeur boursière du portefeuille est investie dans des titres avec une capitalisation boursière plus importante, l’autre moitié étant par conséquent investie dans des titres avec une capitalisation boursière plus basse.

Certificat de dépôt : document émis par une banque ou une autre institution financière qui établit la preuve d’un dépôt, avec la promesse de l’émetteur de restituer le dépôt plus ses bénéfices à un taux d’intérêt spécifié, après une période donnée.

A debt security issued by a corporation backed by the payment ability of the company, which is typically money to be earned from future operations.

Le R carré mesure le niveau de corrélation des rendements d’un investissement à un indice. Un R carré de 1,00 signifie que la performance du portefeuille est corrélée à 100% à celle de l’indice, tandis qu’un R carré faible indique un niveau de corrélation moindre entre la performance du portefeuille et celle de l’indice.

Le ratio cours/bénéfices (P/E) correspond au prix d’une action divisé par son bénéfice par action sur les douze derniers mois. Parfois appelé le multiple, le P/E donne aux investisseurs une idée du prix à payer pour le potentiel de profit d'une entreprise. Plus le P/E est élevé, plus les investisseurs paient, et donc plus ils s'attendent à une croissance élevée des bénéfices.

Le cours/cash flow (P/CF) est un ratio utilisé pour comparer la valeur de marché d’une entreprise à son cash flow. Il est calculé en divisant le prix par action de l’entreprise par le cash flow d’exploitation.

Le ratio cours/valeur comptable (P/BV) compare la valeur boursière d’une action à la valeur comptable par action du total de l’actif moins le total du passif. Ce chiffre permet de déterminer si une action est sous-évaluée ou surévaluée.

La croissance des ventes correspond à la hausse des ventes sur une période donnée, souvent annuelle sans l’être systématiquement.

Le taux de croissance du BPA (bénéfice par action) est la projection de la moyenne pondérée du bénéfice par action pour tous les titres du portefeuille pour les cinq exercices précédents. Le bénéfice par action pour une entreprise est défini comme étant le bénéfice total divisé par le nombre d’actions en circulation.

CUSIP est l’acronyme de « Committee on Uniform Security Identification Procedures ». Il s’agit d’un code alphanumérique unique de six caractères, utilisé en Amérique du Nord, qui permet l’identification des valeurs mobilières, telles que les compartiments de la plateforme Morgan Stanley Investment Funds, au niveau des classes d’actions.

D

Le delta est le rapport entre la variation du prix d’une option et celle du prix de l’actif sous-jacent.

Le montant indiqué des droits d’entrée est le maximum possible. Dans certains cas vous pourrez payer moins ; votre conseiller financier peut vous aider à déterminer ce montant.

La duration mesure la sensibilité du prix (valeur du principal) d’un produit obligataire à une variation des taux d’intérêt. La duration est exprimée en nombre d’années. La hausse des taux d’intérêts s’accompagne d’une baisse des prix des obligations, tandis que les taux d’intérêts en baisse signifient une hausse des prix des obligations.

La durée moyenne pondérée est une mesure de la sensibilité au risque de liquidité et/ou de crédit. La durée moyenne pondérée tient compte de toutes les options d’achat exercées par l’émetteur ainsi que des dispositifs autorisés de réduction de l’échéance, comme les caractéristiques de remboursement à la demande.

Délai de transaction : l’échéance pour les demandes de souscription, d’échange ou de rachat d’actions d’un fonds, tel qu’indiqué dans les « Détails du fonds ».

Dépôt à terme : dépôt dans un compte versant des intérêts qui exige que l’argent reste sur le compte pour une durée spécifique, souvent au jour le jour.

Dépôts de liquidités : liquidités détenues au bilan dans une banque ou une institution financière.

E

Effets de commerce adossés à des actifs : dette à court terme dont l’échéance fixe va jusqu’à 270 jours et qui est garantie par un actif financier, comme les comptes clients, les créances de consommation, les titres, ou les crédits automobiles.

Emissions privées : il s’agit d’un titre de créance émis par une entreprise et garanti par la capacité de remboursement de l’entreprise, généralement les revenus issus des opérations futures. Dans certains cas, les actifs tangibles de l’entreprise peuvent être utilisés en tant que garantie pour les obligations. Les obligations corporate sont considérées comme plus risquées comparées aux obligations d’État, c’est pourquoi leurs taux d’intérêts sont généralement plus élevés.

Emprunts d’Etat : obligations émises par le gouvernement américain, généralement considérées comme les émissions de titre de la plus haute qualité et présentant le moins de risque de défaut.

L'exposition réelle aux actions représente la somme de deux composantes : l'exposition aux actions des participations réelles du fonds plus l'exposition synthétique aux actions créée par la cession d'options de vente sur les principaux indices de titres.

F

Les frais courants reflètent les payements et frais engagés lors du fonctionnement du fonds et sont déduits des actifs du fonds pour la période. Ils incluent les commissions et frais de gestion, de fiducie/dépôt et d’administration.

G

Debt obligations issued by government-sponsored enterprises (GSEs) - independent organizations sponsored by the federal government.

Direct obligations of, or obligations the principal of and interest on which are unconditionally guaranteed by the United States of America.

I

ISIN est l’acronyme de « International Securities Identification Number » (numéro d’identification des titres internationaux) ; il s’agit d’un code à 12 caractères composé de chiffres et de lettres, qui identifie les titres de façon distincte.

L

Les Liquidités la valeur des actifs pouvant être immédiatement convertis en liquidités. Celles-ci comprennent les effets de commerce, les opérations de change ouvertes, les bons du Trésor et d'autres instruments à court terme.  Ces instruments sont considérés comme des liquidités, car ils sont jugés liquides et ne présentent pas de risque significatif de variation de valeur.

M

Mise en pension tripartite : contrat de mise en pension par lequel une tierce partie est responsable de la gestion de la garantie pendant la durée de vie de la transaction.

A highly liquid short-­term debt instrument with a high credit rating. Examples include certificates of deposit, commercial paper, banker's acceptances and Treasury bills.

Le médiane pondérée du ratio dette/capitaux propres est une mesure de l’endettement d’une entreprise, calculé en divisant son passif total par les capitaux propres.

N

Le nombre de positions indiqué correspond à un ordre de grandeur typique et ne constitue pas un nombre maximal. En raison des conditions de marché et des mouvements boursiers, il se peut que le portefeuille soit amené à excéder ces valeurs.

O

L'objectif de revenus est revu tous les ans et annoncé au début de chaque année civile. Nous nous attendons à ce que le portefeuille sous-jacent, guidé par notre méthodologie d'allocation d'actifs, génère un revenu naturel d'environ 2,5 % par an qui peut provenir des dividendes d'actions ou des coupons des instruments obligataires. Nous estimons qu'en cédant nos options de vente sur les principaux indices de titres, le Fonds peut générer des revenus supplémentaires d'environ 3,5% par an, portant les revenus annuels totaux à 6%. Lorsque ces revenus sont versés à partir du capital, le montant du capital dont le Fonds dispose pour investir en est réduit d'autant.

Obligations corporate et souveraines à taux fixe et variable – Les obligations à taux variable sont des obligations à coupon variable dont la valeur est ajustée à des intervalles spécifiques. Les obligations à taux fixe sont des titres de créance à long terme assortis d’un taux d’intérêt prédéterminé.

Obligations à taux variable : instrument de dette assorti d’un taux d’intérêt variable qui est redéfini à des intervalles spécifiques et selon un écart prédéterminé par rapport à un indice ou une formule.

P

Papier commercial : dette d’entreprise à court terme non garantie caractérisée par un remboursement unique à l’échéance.

La part active est une mesure du pourcentage de participations dans un portefeuille de gestionnaire qui diffère de l’indice de référence (basée sur les positions et la pondération des positions). Les scores de part active sont compris entre 0% et 100%. Un score de 100% indique une déviation totale de l’indice de référence.

La prime de conversion est le montant de dépassement du prix d’un titre convertible par rapport à la valeur boursière actuelle de l’action ordinaire dans laquelle il peut être converti.

Q

Qualité moyenne : la qualité de crédit moyenne donne un aperçu de la qualité du crédit globale du portefeuille. Il s’agit d’une moyenne de la note de crédit de chaque titre, ajustée de sa pondération relative dans le portefeuille.

R

Le ratio d’information correspond à l’alpha du portefeuille ou à son rendement excédentaire par unité de risque, tel que mesuré par le tracking error, par rapport à l’indice de référence du portefeuille.

Le ratio de participation à la baisse est une mesure statistique de la performance globale d’un gestionnaire d’investissement dans les marchés baissiers. La participation à la baisse indique le niveau de corrélation d’un fonds à un marché lorsque le marché est en baisse.

Le ratio de participation à la hausse est une mesure statistique de la performance globale d’un gestionnaire d’investissement dans les marchés haussiers. La participation à la hausse indique le niveau de corrélation d’un fonds à un marché, lorsque le marché est en hausse.

Le ratio de Sharpe est une mesure ajustée du risque calculée comme le ratio entre le rendement excédentaire et l’écart-type. Le ratio de Sharpe détermine le rendement par unité de risque. Plus le ratio de Sharpe est élevé, meilleur sera l’historique de performance ajustée du risque.

Les rendements sont susceptibles d’évoluer selon les conditions économiques. Le rendement n’est qu’un facteur parmi tant d’autres à envisager lors d’une prise de décision d’investissement.

Le rendement courant est une mesure qui examine le prix actuel d’une obligation plutôt que sa valeur nominale et représente le rendement auquel un investisseur pourrait s’attendre s’il achetait l’obligation et la détenait pendant un an. Se calcule en divisant les flux de trésorerie annuels entrant/valeur de marché.

Le rendement courant subventionné à 7 jours est un rendement net annualisé qui considère que les dividendes ne sont pas réinvestis dans le fonds.

Le rendement des dividendes représente le rapport entre le montant des dividendes versés chaque année par une entreprise et le cours de son action.

Le rendement sur le capital est une mesure de l’efficacité d’une entreprise dans l’allocation du capital sous son contrôle à des investissements rentables ; il se calcule en divisant le revenu net moins les dividendes par le capital total.

Le rendement distribué représente le total des taux de dividende des quatre fins de trimestre précédentes par action, exprimé en pourcentage de la moyenne des VL de fins de trimestre par action.

Le rendement du free cash flow (à 12 mois) est un ratio financier qui mesure le flux de trésorerie d’exploitation moins ses dépenses d’investissement par action, puis en divisant le résultat par le prix par action. Le ratio du rendement du free cash flow est calculé à l’aide des titres sous-jacents du fonds.

Le rendement moyen à l’échéance mesure le rendement annuel des titres porteurs d’intérêts. En cela, on part du principe qu’ils seront détenus jusqu’à leur échéance. Cette mesure inclut les paiements de coupons reçus au cours de la durée de vie du titre et le remboursement du capital à l’échéance.

La rentabilité des capitaux propres (Return On Equity, ROE) est le revenu net dégagé en pourcentage des fonds propres. La rentabilité des capitaux propres mesure la rentabilité d’une entreprise en révélant la quantité de bénéfices générés par celle-ci avec l’argent investi par les actionnaires.

Contrats de mise en pension : forme de prêt garanti impliquant la vente d’un titre avec un accord simultané de la part du vendeur pour racheter le même titre auprès de l’acheteur à un prix et à une date ultérieure convenus au préalable. La partie qui vend le titre au lancement du contrat de mise en pension et le rachète à l’échéance emprunte de l’argent à l’autre partie tandis que le titre vendu, puis racheté, représente la garantie.

Les revenus de dividendes sont distribués aux actionnaires du Fonds sur base trimestrielle. Les derniers revenus de dividendes déclarés correspondent au montant en dollars américains distribué par action aux actionnaires du Fonds à la date de versement déclarée.

Risque de change : le marché des changes est hautement volatil. Les cours sur ces marchés sont influencés, entre autres, par les fluctuations de l’offre et de la demande pour une devise donnée ; les échanges ; les politiques et programmes fiscaux, monétaires et nationaux ou de contrôle des changes ; et les variations de taux d’intérêt nationaux et étrangers.

S

La sensibilité aux taux d’intérêt mesure la sensibilité du prix (valeur du principal) d’un produit obligataire à une variation des taux d’intérêt. La duration est exprimée en nombre d’années.

T

Le taux de rotation d’un portefeuille correspond à la mesure de la fréquence à laquelle les actifs d’un fonds sont achetés et vendus par les gestionnaires. Le taux de rotation d’un portefeuille se calcule en prenant la quantité totale de nouveaux titres achetés ou celle de titres vendus (selon la moindre des deux) pour une période donnée, divisée par la valeur liquidative totale du fonds.

Total des frais sur encours (TFE) imputés à la catégorie d’actions pour le mois actuel sous revue, calculés nets de toute exonération et exprimés comme un pourcentage annualisé de l’actif net moyen sur le mois.

Le tracking error est l’écart-type de la différence entre les rendements d’un investissement et son indice de référence.

La trésorerie nette sur fonds propres est le rapport entre les liquidités disponibles d’une société et la valeur totale de son actif net.

V

La VL est la valeur liquidative par action du fonds (VL), qui représente la valeur des actifs d’un fonds moins son passif.

La volatilité du fonds (Écart-type) mesure la disparité des rendements de performance individuels, au sein d’une série de performances, par rapport à la valeur moyenne ou médiane.

Y

Le yield to worst est le rendement potentiel le plus bas que l’on peut obtenir d’une obligation sans que l’émetteur ne fasse défaut. Le yield to worst est calculé en effectuant des hypothèses du pire des cas sur l’émission en calculant les rendements qui seraient obtenus si l’émetteur utilisait les dispositions, incluant le remboursement anticipé, l’achat ou le fonds d’amortissement.