Insight Article Desktop Banner
 
 
2020 Outlook
  •  
décembre 18, 2019
Perspectives du marché 2020: Dette des marchés émergents: La différentiation prend le pas sur la duration
Insight Video Mobile Banner
 
décembre 18, 2019

Perspectives du marché 2020: Dette des marchés émergents: La différentiation prend le pas sur la duration


2020 Outlook

Perspectives du marché 2020: Dette des marchés émergents: La différentiation prend le pas sur la duration

Share Icon

décembre 18, 2019

 
 

Selon nous, la croissance mondiale devrait se stabiliser, mais restera décevante en 2020. Notre scénario de référence prévoit une conjoncture économique mondiale à peine meilleure qu'en 2019, avec, par conséquent, le maintien des politiques monétaires accommodantes à l'échelle mondiale. Bien que nous nous attendions à ce que les écarts de croissance entre marchés émergents (ME) et marchés développés (MD) continuent à se creuser, soutenant de ce fait les actifs émergents, nous tablons sur une performance plus modeste de la dette émergente par rapport à cette année, compte tenu des valorisations actuelles et du peu de marge de manœuvre restante en matière de politiques monétaires agressives dans les pays développés.

 
 

En ce qui concerne les taux locaux, les opportunités les plus intéressantes devraient se présenter dans les pays présentant une dynamique désinflationniste ou d’inflation stable avec des taux réels généreux. Les devises émergentes, en retard par rapport au dollar américain en 2019 pourraient également receler du potentiel. Toutefois les opportunités de change pourraient se manifester dans les monnaies des économies qui connaissent un rebond cyclique et dont les comptes extérieurs sont solides. Pour ce qui est de la dette en devises fortes, les valorisations sont moins attractives. Les opportunités sur le segment investment grade seront limitées tandis que la dette souveraine high yield offrira davantage de potentiel.

Quant aux obligations d'entreprises des marchés émergents, nous estimons que les perspectives macroéconomiques favorables soutiennent les fondamentaux du crédit, tandis que la discipline financière des dirigeants de ces entreprises nous amène à penser que les taux de défaillance resteront limités et spécifiques. Par conséquent, nous croyons que le haut rendement suscitera de l'intérêt au détriment du crédit de qualité investment grade et de la duration de qualité, qui étaient les priorités du marché au deuxième semestre de 2019. Nous pensons que, dans l'ensemble, les risques sont orientés à la baisse, étant donné que l'optimisme suscité par les questions commerciales est déjà pris en compte dans les cours et que les tensions sociales dans les économies émergentes se sont accrues, avec en perspective une poussée des populismes et une détérioration des politiques économiques. 

 
 

Croissance stabilisée, mais toujours décevante qui exige le maintien de politiques monétaires souples.

Le consensus, pour l'économie mondiale l'an prochain, table sur un environnement de croissance plus favorable, car l'atténuation des tensions commerciales et la réduction des risques politiques constituent une toile de fond plus constructive pour les échanges commerciaux et les flux d'investissement. De meilleures perspectives de croissance pourraient entraîner une légère pentification des courbes de taux des marchés développés, tandis qu'un ralentissement de l'économie américaine par rapport au reste du monde pourrait affaiblir le dollar américain. Dans un tel scénario, les actifs émergents sensibles à la croissance, comme les actions, le change et le crédit à haut rendement, devraient surperformer, tandis que le crédit de qualité investment grade et les taux locaux à duration plus longue en souffriraient.

Même si ce scénario nous semble intéressant, nous ne sommes pas aussi confiants que le marché quant à sa probabilité ou aux effets positifs attendus de l'atténuation des tensions commerciales sur la croissance mondiale. Nous restons sceptiques quant à la capacité d'un accord commercial de « phase 1 » de réduire suffisamment l'incertitude pour stimuler sensiblement le commerce et la croissance. En effet, il reste tout d’abord à voir si un tel accord commercial inclurait une suppression des surtaxes douanières déjà en vigueur. Ensuite, la mise en œuvre d’un quelconque accord serait probablement garantie par la menace de surtaxes douanières, ce qui aurait pour effet de décourager les projets d’investissement. De plus, tout effet positif découlant d'un accord commercial réduit pourrait être contrebalancé par d'autres facteurs pesant sur les investissements et en particulier les élections américaines qui opposent plusieurs candidats aux points de vue variés sur la politique économique (notamment budgétaire). Enfin, nous pensons que le conflit entre les États-Unis et la Chine ne se limite pas aux différends commerciaux et qu’il porte également sur le modèle de développement de la Chine, ainsi que sur la concurrence dans les domaines technologique et militaire, sur lesquels nous ne voyons aucune volonté de compromis de la part de l'une ou l'autre des parties. Par ailleurs, la posture des États-Unis vis-à-vis de la Chine transcende le clivage politique intérieur de sorte qu’un gouvernement démocrate serait à même d’adopter une position tout aussi ferme à l'égard de la Chine.

La croissance des marchés émergents devrait être inégale d'une région à l'autre, variant selon les conditions initiales, le contexte régional et les facteurs idiosyncrasiques. En Asie, la croissance de la Chine devrait ralentir pour passer légèrement en dessous de 6 %, tandis que les pays d'Asie hors Chine pourraient légèrement rebondir grâce aux mesures de relance monétaire, à l'assouplissement budgétaire (notamment en Malaisie et en Indonésie) et à une stabilisation des flux commerciaux, si tant est que les tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine ne s'aggravent pas. En Amérique latine, les pays andins et le Mexique sont désormais mieux placés pour faire face à la hausse des revendications sociales après des années d'affaiblissement de la croissance et d'accroissement des inégalités dans la région, tandis que le Brésil compte parmi les rares économies qui se distinguent par leur engagement en faveur de réformes susceptibles de stimuler la croissance et de renforcer l'économie. Nous pensons que les pays andins (hors Chili) continueront de surperformer les autres pays d’Amérique latine, mais que leur croissance restera inférieure au potentiel, pendant que le Brésil et, dans une moindre mesure, le Mexique bénéficieront d’une légère reprise cyclique de l'activité économique par rapport aux très faibles niveaux de 2019. Les économies à forte croissance d'Europe centrale et orientale devraient ralentir pour renouer avec des niveaux plus conformes au potentiel, tandis que la Turquie pourrait rebondir après une croissance probablement négative, grâce à ses mesures de relance monétaire et autres politiques non conventionnelles, ce qui pourrait compromettre les progrès récents en matière d’équilibre macroéconomique. Enfin, en Russie, les perspectives de croissance devraient s'améliorer, grâce à la mise en œuvre plus efficace des dépenses d'infrastructure et un assouplissement de la politique monétaire. 

 
 

Malgré les politiques monétaires toujours souples, les opportunités sur les marchés de la dette émergente ne seront pas aussi nombreuses qu'en 2019.

Notre point de vue selon lequel la croissance mondiale s'améliorera légèrement, mais restera modérée l'an prochain est cohérent avec la persistance des politiques monétaires accommodantes à l'échelle mondiale. Toutefois, nous ne voyons qu'une faible marge d'assouplissement supplémentaire des politiques monétaires, car les taux directeurs de bon nombre de banques centrales de pays développés sont égaux ou inférieurs à zéro et des politiques radicales d'assouplissement quantitatif ont déjà été mises en place. Par conséquent, la duration ne devrait pas offrir d’aussi belles performances au cours de l'année à venir et il sera nécessaire de se montrer plus sélectif quant aux opportunités d'investissement en dette émergente.

Les devises émergentes offrent du potentiel, grâce au creusement du différentiel de croissance entre pays développés et émergents et grâce à la possible matérialisation l'an prochain des conditions nécessaires à un affaiblissement du dollar. Toutefois, ces opportunités pourraient se limiter aux devises des pays dont la balance extérieure est solide et la croissance en progression, comme le rouble russe et le réal brésilien. En ce qui concerne les taux locaux, les opportunités les plus intéressantes pourraient se présenter dans les pays où l'inflation est faible et les taux réels généreux (Russie, Indonésie et Mexique) ou dans les pays qui mettent en œuvre des réformes susceptibles de provoquer une compression des primes de risque (plus particulièrement le Brésil). Pour ce qui est de la dette en devises fortes, les valorisations sont moins convaincantes après les bonnes performances de cette année. Les opportunités sur le segment investment grade seront limitées tandis que la dette souveraine high yield des pays mettant des réformes structurelles en œuvre est susceptible d’offrir une alternative intéressante, notamment en Ukraine, en Égypte ou en Angola. Nous surveillerons également les pays qui connaissent actuellement une transition politique, comme le Sri Lanka et l'Argentine, mais nous restons en retrait pour le moment, en attendant que leur situation politique devienne plus claire. En élargissant nos vues macroéconomiques au secteur privé, nos perspectives pour les entreprises des pays émergents sont similaires à celles de l'année dernière. Leurs fondamentaux devraient continuer de reposer sur la combinaison d'une conjoncture macroéconomique stagnante ou en voie d'amélioration et de la discipline financière observée dans les entreprises qui ont géré leurs engagements de manière proactive dans le contexte actuel de taux bas. Cette situation devrait permettre de maintenir le risque de crédit et de contenir les taux de défaillance en dessous de 5 % en 2020, privilégiant ainsi le crédit à haut rendement par rapport à la duration de qualité investment grade. Notre seule réserve serait le durcissement des conditions financières que nous avons constaté sur le segment inférieur du marché des titres à haut rendement et qui représente un risque baissier par rapport à notre opinion d'ensemble plus favorable sur les défaillances. Sur le plan régional, les risques grandissants en Amérique latine mettent un bémol aux performances relativement solides de 2019. Toute rotation profiterait à la zone EMEA qui est soutenue par la demande et plus encore à l'Asie, si des progrès réels se confirmaient sur la question du commerce. 

 
 

Considérations sur les risques

Il ne peut être garanti qu’un portefeuille atteindra son objectif d’investissement. Les portefeuilles sont soumis au risque de marché, c'est-à-dire à la possibilité que la valeur des titres détenus par le portefeuille diminue et que la valeur des actions du portefeuille soit donc inférieure à celle que vous avez payée. En conséquence, ce portefeuille expose l’investisseur à des pertes potentielles. Nous attirons votre attention sur le fait que ce portefeuille peut contenir d'autres types de risques.

Les placements obligataires comportent un risque de défaillance de la part d’un émetteur qui manquerait à ses obligations de remboursement du principal et des intérêts aux échéances prévues (risque de crédit), de fluctuation des taux d’intérêt (risque de taux d’intérêt), de solvabilité de l’émetteur et de liquidité générale du marché (risque de marché). Dans un contexte de hausse des taux d'intérêt, les prix des obligations pourraient chuter et entraîner des périodes de volatilité et des rachats plus importants. Dans un environnement de taux d'intérêt en baisse, le portefeuille peut générer des revenus moindres. Les titres étrangers sont soumis aux risques de change, politique, économique et de marché. Les risques associés aux investissements dans les pays émergents sont plus élevés que ceux associés aux investissements dans les pays développés étrangers. Les titres à plus long terme peuvent être plus sensibles aux variations de taux d’intérêt. Les titres adossés à des créances hypothécaires et à des actifs sont sensibles au risque de remboursement anticipé et présentent un risque de défaut plus élevé, et peuvent être difficiles à évaluer et à vendre (risque de liquidité). Ils sont également soumis aux risques de crédit, de marché et de taux d'intérêt. Certains titres émis par le gouvernement américain acquis par la Stratégie, comme ceux émis par Fannie Mae et Freddie Mac, ne sont pas entièrement garantis par les États-Unis. Il est possible que ces émetteurs n’aient pas les fonds suffisants pour honorer leurs obligations de paiement futures. Les titres à haut rendement (obligations spéculatives) sont des titres moins bien notés qui peuvent présenter un risque de crédit et de liquidité plus élevé. Les emprunts bancaires publics sont soumis au risque de liquidité et aux risques de crédit des titres moins bien notés. Les titres de créance souverains sont soumis au risque de défaut. Les instruments dérivés peuvent augmenter les pertes de façon disproportionnée et avoir un impact significatif sur la performance. Ils peuvent également être soumis aux risques de contrepartie, de liquidité, de valorisation, de corrélation et de marché. Les titres illiquides et soumis à restrictions peuvent être plus difficiles à vendre et à valoriser que les titres cotés en bourse (risque de liquidité).

 
eric.baurmeister
Managing Director
Global Fixed Income Team
 
warren.mar
Managing Director
Global Fixed Income Team
 
sahil.tandon
Executive Director
Global Fixed Income Team
 
 
 
 

DISTRIBUTION

Le présent document s’adresse et ne doit être distribué exclusivement qu’aux personnes résidant dans des pays ou territoires où une telle distribution ou mise à disposition n’est pas contraire aux lois et réglementations locales en vigueur.

Royaume-Uni : Morgan Stanley Investment Management Limited est agréée et réglementée par la Financial Conduct Authority. Enregistrée en Angleterre. Numéro d’enregistrement : 1981121. Siège social : 25 Cabot Square, Canary Wharf, London E14 4QA, autorisée et réglementée par la Financial Conduct Authority. Dubaï : Morgan Stanley Investment Management Limited (Bureau de représentation, Unit Precinct 3-7th Floor-Unit 701 and 702, Level 7, Gate Precinct Building 3, Dubai International Financial Centre, Dubaï, 506501, Émirats arabes unis. Téléphone : +97 (0)14 709 7158). Allemagne : Morgan Stanley Investment Management Limited Niederlassung Deutschland Junghofstrasse 13-15 60311 Francfort Allemagne (Catégorie : Branch Office (FDI) selon § 53b KWG). Italie : Morgan Stanley Investment Management Limited, succursale de Milan (Sede Secondaria di Milano) est une succursale de Morgan Stanley Investment Management Limited, une société enregistrée au Royaume-Uni, agréée et réglementée par la Financial Conduct Authority (FCA), dont le siège social est au 25 Cabot Square, Canary Wharf, Londres, E14 4QA. Morgan Stanley Investment Management Limited succursale de Milan (Sede Secondaria di Milano) dont le siège est situé à Palazzo Serbelloni Corso Venezia, 16 20121 Milano, Italie, est enregistré en Italie avec le numéro d’entreprise et le numéro de TVA 08829360968. Pays-Bas : Morgan Stanley Investment Management, Tour Rembrandt, 11e étage Amstelplein 1 1096HA, Pays-Bas. Téléphone : 31 2-0462-1300. Morgan Stanley Investment Management est une succursale de Morgan Stanley Investment Management Limited. Morgan Stanley Investment Management Limited est agréée et réglementée par la Financial Conduct Authority au Royaume-Uni. Suisse : Morgan Stanley & Co. International plc, Londres, succursale de Zurich, agréée et réglementée par l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (« FINMA »). Enregistrée au registre du commerce de Zurich sous le numéro CHE-115.415.770. Siège social : Beethovenstrasse 33, 8002 Zurich, Suisse, Téléphone : +41 (0) 44 588 1000. Fax : +41(0) 44 588 1074.

États-Unis

Les comptes dédiés gérés séparément peuvent ne pas convenir à tous les investisseurs. Les comptes dédiés gérés conformément à la Stratégie comprennent un certain nombre de titres et ne reproduisent pas nécessairement la performance d’un indice. Les investisseurs doivent étudier attentivement les objectifs d’investissement, les risques et les frais associés à la stratégie avant d’investir. Un niveau d’investissement minimum est requis. Vous trouverez des informations importantes sur le gestionnaire financier dans la partie 2 du formulaire ADV.

Veuillez examiner attentivement les objectifs de placement, les risques, les frais et les dépenses des fonds avant d'investir. Les prospectus contiennent cette information ainsi que d’autres renseignements sur les fonds. Pour obtenir un prospectus, téléchargez-le sur le site morganstanley.com/im ou appelez le 1-800-548-7786. Veuillez lire attentivement le prospectus avant d’investir.

Morgan Stanley Distribution, Inc. est le distributeur des fonds Morgan Stanley.

NON ASSURÉ PAR LE FDIC | ABSENCE DE GARANTIE BANCAIRE | POSSIBLE PERTE DE VALEUR | NON ASSURÉ PAR DES AGENCES GOUVERNEMENTALES FÉDÉRALES | NE CONSTITUE PAS UN DÉPÔT

Hong Kong : Le présent document est publié par Morgan Stanley Asia Limited aux fins d’utilisation à Hong Kong et ne peut être diffusé qu’auprès d’« investisseurs professionnels » au sens du Securities and Futures Ordinance (décret sur les valeurs mobilières et les contrats à terme) de Hong Kong (Cap 571). Le contenu du présent document n’a été révisé ni approuvé par aucune autorité de réglementation, y compris la Securities and Futures Commission de Hong Kong. En conséquence, à moins que la loi en vigueur ne prévoie des exceptions, ce document ne devra pas être publié, diffusé, distribué ni adressé aux particuliers résidant à Hong Kong, ni mis à leur disposition. Singapour : Ce document ne doit pas être considéré comme faisant l'objet d'une invitation à souscrire ou à acheter, directement ou indirectement, au public ou à tout membre du public à Singapour autre que (i) à un investisseur institutionnel en vertu de l'article 304 des Futures Act, du chapitre 289 de Singapour (« SFA »); (ii) à une « personne concernée » (notamment un investisseur qualifié) en vertu de l'article 305 de la SFA, et cette distribution est conforme aux conditions précisées à l'article 305 de la SFA ; ou (iii) conformément à, et aux conditions de toute autre disposition applicable de la SFA. Ce document n’a pas été vérifié par l’Autorité monétaire de Singapour. Australie : La présente publication est diffusée en Australie par Morgan Stanley Investment Management (Australia) Pty Limited ACN : 122040037, licence AFS n° 314182, qui accepte la responsabilité de son contenu. La présente publication, ainsi que l’accès à celle-ci, est réservée aux « clients wholesale » selon l’acception de ce terme dans la loi sur les sociétés en vigueur en Australie.

Japon : Pour les investisseurs professionnels, ce document est distribué à titre informatif seulement. Pour ceux qui ne sont pas des investisseurs professionnels, ce document est fourni par Morgan Stanley Investment Management (Japan) Co., Ltd. (« MSIMJ ») dans le cadre de conventions de gestion de placements discrétionnaires (« IMA ») et de conventions de conseils en placement (« AAI »). Il ne s'agit pas d'une recommandation ni d'une sollicitation de transactions ou offre d'instruments financiers particuliers. En vertu d'une convention IMA, en ce qui concerne la gestion des actifs d'un client, le client prescrit à l'avance les politiques de gestion de base et charge MSIMJ de prendre toutes les décisions d'investissement en fonction de l'analyse de la valeur des titres et MSIMJ accepte cette mission. Le client doit déléguer à MSIMJ les pouvoirs nécessaires à l'investissement. MSIMJ exerce les pouvoirs délégués en fonction des décisions d'investissement de MSIMJ, et le client s'interdit d'émettre des instructions individuelles. Tous les profits et pertes d'investissement reviennent aux clients ; le principal n'est pas garanti. Les investisseurs doivent étudier attentivement les objectifs d’investissement, la nature des risques et les frais associés à la stratégie avant d’investir. À titre de commission de conseils en investissement pour une gestion conseillée (IAA) ou une discrétionnaire (AMIIMA), le montant des biens assujettis au contrat multiplié par un certain taux (la limite supérieure est de 2,20% par année (taxes comprises)) sera engagé proportionnellement à la durée du contrat. Pour certaines stratégies, des honoraires conditionnels peuvent être compris en plus des frais mentionnés ci-dessus. Des frais indirects peuvent également être supportés, tels que des commissions de courtage pour des titres émis par des personnes morales Étant donné que ces frais et dépenses sont différents selon le contrat et d'autres facteurs, MSIMJ ne peut pas préciser les taux, les limites supérieures, etc. à l'avance. Tous les clients doivent lire attentivement les documents fournis avant la conclusion et l'exécution d'un contrat. Ce document est diffusé au Japon par MSIMJ, enregistré sous le n°410 (Directeur du Bureau des Finances Locales de Kanto (Entreprises d'Instruments Financiers)), Membres : de la Investment Trusts Association, au Japon, de la Japan Investment Advisers Association et de la Type II Financial Instruments Firms Association.

INFORMATIONS IMPORTANTES

EMEA : Cette communication promotionnelle a été publiée par Morgan Stanley Investment Management Limited (« MSIM »). Autorisée et réglementée par la Financial Conduct Authority. Agréée et réglementée par la Financial Conduct Authority. Enregistrée en Angleterre sous le n°1981121. Siège social : 25 Cabot Square, Canary Wharf, London E14 4QA.

Il n’y a aucune garantie qu’une stratégie d’investissement fonctionnera dans toutes les conditions du marché et il incombe à chaque investisseur d’évaluer sa capacité à investir à long terme, surtout pendant les périodes de baisse. Avant de réaliser un placement, les investisseurs sont invités à lire attentivement le document d'offre relatif à la stratégie ou au produit. Les divers supports d’investissement présentent des différences importantes dans la mise en œuvre de la stratégie.

Les comptes dédiés gérés séparément peuvent ne pas convenir à tous les investisseurs.

Les comptes dédiés gérés conformément à la Stratégie comprennent un certain nombre de titres et ne reproduisent pas nécessairement la performance d’un indice. Les investisseurs doivent étudier attentivement les objectifs d’investissement, les risques et les frais associés à la stratégie avant d’investir.

Les opinions et les points de vue exprimés sont ceux de l’auteur ou de l'équipe de gestion à la date de publication : ils peuvent être modifiés à tout instant au gré de l’évolution des conditions de marché ou de la conjoncture économique et ne pas se concrétiser. En outre, les opinions ne seront pas mises à jour ou corrigées dans le but de refléter les informations publiées à posteriori ou des situations existantes ou des changements se produisant après la date de publication. Les opinions exprimées ne reflètent pas les opinions de toutes les équipe de gestion de portefeuille de Morgan Stanley Investment Management (MSIM) ni de celles de la société dans son ensemble. Elles peuvent ne pas être prises en compte dans toutes les stratégies et les produits proposés par la société.

Les prévisions et/ou estimations fournies dans le présent document sont susceptibles de changer et pourraient ne pas se matérialiser. Les informations concernant les rendements attendus et les perspectives de marché sont basées sur la recherche, l’analyse et les opinions des auteurs. Ces conclusions sont de nature spéculative, peuvent ne pas se concrétiser et ne visent pas à prédire le rendement futur d'un produit de Morgan Stanley Investment Management en particulier.

Certaines informations fournies dans le présent document sont fondées sur des données obtenues de sources tierces jugées fiables. Nous n'avons cependant pas vérifié ces informations et ne fournissons aucune garantie quant à leur exactitude ni à leur exhaustivité.

Ce document constitue une communication générale, qui n’est pas impartiale et a été préparé uniquement à des fins d’information et d’éducation et ne constitue pas une offre ni une recommandation d’achat ni de vente d’un titre en particulier ni d’adoption d’une stratégie de placement particulière. Tous les investissements comportent des risques, y compris une possible perte en capital. Les informations contenues dans le présent document ne s'appuient pas sur la situation d’un client en particulier. Elles ne constituent pas un conseil d’investissement et ne doivent pas être interprétées comme constituant un conseil en matière fiscale, comptable, juridique ni réglementaire. Avant de prendre une décision d’investissement, les investisseurs doivent solliciter l’avis d’un conseiller juridique et financier indépendant, y compris s’agissant des conséquences fiscales.

Cette communication n'est pas un produit du département de recherche de Morgan Stanley et ne doit pas être considérée comme une recommandation de recherche. Les informations contenues dans le présent document n’ont pas été préparées conformément aux exigences légales visant à promouvoir l’indépendance de la recherche en investissement et ne font l’objet d’aucune interdiction de négociation avant leur diffusion.

Tout indice mentionné dans le présent document est la propriété intellectuelle du fournisseur concerné (y compris les marques déposées). Les produits basés sur des indices ne sont pas recommandés, avalisés, vendus ou promus par le fournisseur concerné, qui se dégage de toute responsabilité à leur égard.

MSIM n’a pas autorisé les intermédiaires financiers à utiliser ni à distribuer le présent document, à moins que cette utilisation et cette distribution ne soient effectuées conformément à la législation et à la réglementation en vigueur. De plus, les intermédiaires financiers sont tenus de s’assurer que les informations contenues dans ce document conviennent aux personnes à qui ils le fournissent, à leur situation et à leur objectif. MSIM ne peut être tenu responsable et rejette toute responsabilité en cas d’utilisation abusive de ce document par tout intermédiaire financier.

Ce document peut être traduit dans d'autres langues. Lorsqu'une telle traduction est faite, seule la version anglaise fait foi. S'il y a des divergences entre la version anglaise et une version de ce document dans une autre langue, seule la version anglaise fait foi.

Tout ou partie de ce travail ne peut être reproduit, copié ou transmis, ni tout ou partie de son contenu, à des tiers sans l'autorisation écrite expresse de MSIM.

Morgan Stanley Investment Management est la division de gestion d’actifs de Morgan Stanley.

 

Les utilisateurs sont invités à prendre connaissance des Conditions d’utilisation avant d’engager toute procédure, car celles-ci mentionnent des restrictions légales et réglementaires applicables à la diffusion des informations relatives aux produits d’investissement de Morgan Stanley Investment Management.

Les services décrits sur ce site Web peuvent ne pas être disponibles dans certaines juridictions ou pour certaines personnes. Merci de consulter nos Conditions d’utilisation pour de plus amples informations.


Confidentialité    •    Conditions d'utilisation

©  Morgan Stanley. Tous droits réservés.