Insight Article Desktop Banner
 
 
2022 Outlook
  •  
janvier 18, 2022

En quête de meilleurs résultats

Insight Video Mobile Banner
 
janvier 18, 2022

En quête de meilleurs résultats


2022 Outlook

En quête de meilleurs résultats

Share Icon

janvier 18, 2022

 
 

De nouvelles restrictions ont été mises en place fin 2021 pour faire face au nouveau variant Omicron. En 2022, les entreprises se contenteront-elles de surnager ou réussiront-elles à générer de meilleurs résultats ? Pour en savoir plus, découvrez l’analyse de Marte Borhaug, Responsable des résultats durables au sein de l’équipe Actions Internationales.

 
 

Qu’entend-on par de meilleurs résultats ? En tant qu’investisseurs à long terme, nous cherchons à offrir de meilleurs résultats à nos clients en générant des performances attrayantes. Pour ce faire, nous devons investir en cherchant à savoir si les entreprises peuvent offrir de meilleurs résultats non seulement à court terme, mais aussi dans 5, 10 ou même 20 ans. Nous apportons notre soutien aux entreprises qui présentent les atouts nécessaires pour s’imposer sur le long terme (comme des revenus réguliers, un pouvoir de fixation des prix et d’excellents dirigeants) et qui ont également à cœur d’investir dans la gestion et l’amélioration de leur impact ESG.

Cette logique est cohérente avec l’évolution de l’humanité. Si l’on en croit les dernières recherches en neurosciences1, l’être humain recherche intrinsèquement à obtenir de « meilleurs résultats » et, contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce n’est pas le résultat qui lui apporte satisfaction mais bien processus pour y parvenir. S’il agit ainsi c’est parce qu’un « système de recherche » lui procure une sensation de gratification et de plaisir lorsqu’il explore son environnement et recherche de nouvelles informations lui permettant de survivre. De même, les entreprises qui cherchent à obtenir de meilleurs résultats sont confrontées à un monde en mutation et doivent aussi explorer leur environnement et rechercher de nouvelles informations pour survivre.

En 2021, les entreprises possédaient une importante marge de manœuvre. Loin d’avoir assisté à un « retour à la normale » en 2021, nous avons enduré des difficultés incessantes. Malgré des signes de rebond instillés par la levée des mesures de confinement au printemps et la forte croissance des bénéfices, un certain nombre de défis économiques persistent : la perturbation de la chaîne d’approvisionnement, les pénuries de main-d’œuvre ou encore l’intensification des tensions commerciales et politiques entre la Chine et les États-Unis.

En dépit de ces difficultés, les marchés boursiers ont poursuivi leur essor grâce au succès des campagnes de vaccination, les valeurs de croissance et les titres « value » plus cycliques se relayant pour stimuler le marché, apparemment guère affectés par le pic des bénéfices et des marges ou la persistance de l’inflation. Les alertes liées à la correction des bénéfices et des multiples ont pris de l’ampleur, mais n’ont jamais semblé proches de se concrétiser. Les investisseurs ont débuté l’année en surfant sur le rebond des valeurs cycliques, mais l’ont terminée en adoptant un positionnement plus défensif, ce qui pourrait être de bon augure pour ceux qui sont en quête de valeurs de qualité.

L’engouement en faveur de l’investissement ESG ne s’est pas démenti en 2021, comme en témoignent les flux de capitaux de 141,5 milliards de dollars2 qui ont migré vers les fonds ESG.

En Europe, le marché le plus mûr en matière d’investissement durable, cette évolution en faveur des fonds ESG a eu lieu grâce à la gestion active. Cela n’est guère surprenant. Il est difficile de rester passif face à des défis tels que le changement climatique ; si vous êtes convaincu que le monde va fondamentalement changer à mesure que les facteurs externes liés au développement durable seront pris en compte, il y aura des gagnants et des perdants, ce qui créera des risques et des opportunités d’investissement. Il est essentiel d’accompagner ce changement.

 
 
 
GRAPHIQUE 1: Flux mondiaux en faveur des fonds durables T4 2018 – T3 2021
 

Source : Morningstar, 31 décembre 2021

 
 
 
Flux de capitaux en faveur des fonds durables T4 2018 – T3 2021, Europe et États-Unis
 

Source : Morningstar, 31 décembre 2021

 
 

L’évolution vers l’investissement ESG repose sur le fait que de plus en plus de pays prennent des mesures pour créer une société et une économie plus durables. La plupart des mesures prises en 2021 sont liées à la COP26 (26ème conférence des Nations unies sur le changement climatique) qui s’est tenue à Glasgow en novembre. L’urgence du défi climatique a donné lieu à une série de nouveaux engagements visant à renforcer les objectifs en matière d’émissions carbone, à abandonner progressivement le charbon, à supprimer les subventions aux combustibles fossiles, à lutter contre les émissions de méthane et à mettre fin à la déforestation.

Les pays représentant 70 % des émissions de CO2 et se sont engagés à atteindre la neutralité carbone pour le PIB mondial d’ici 2050 ou 2060, ce qui a des implications considérables pour de nombreuses entreprises—Graphique 2. Les organes de régulation ont également pris des mesures et certains ont fait des progrès considérables. En Europe, de nouveaux investissements durables3 visant à offrir aux clients plus de transparence en matière d’investissement durable sont apparus et la Banque centrale européenne a présenté un plan d’action visant à intégrer les considérations liées au changement climatique dans sa stratégie de politique monétaire4. Aux États-Unis, la SEC, qui rejetait en 2019 des propositions d’investisseurs visant à inciter des entreprises comme Exxon à prendre des mesures pour lutter contre le changement climatique, impose en 2021 aux entreprises d’organiser des votes auprès des actionnaires portant sur leurs objectifs d’émissions5. Que l’on considère le rythme du changement trop rapide ou trop lent, son orientation est claire.

L’environnement de 2022 reste incertain, que ce soit du point de vue économique, sanitaire, politique ou durable. Mais selon nous, trois tendances vont influencer les résultats des entreprises, des économies et des sociétés.

 
 
 
GRAPHIQUE 2: Couverture des engagements annoncés par pays en matière de neutralité carbone
 

Source : Agence internationale de l’énergie (2021), Neutralité carbone d’ici 2050, AIE, Paris

 
 

Premièrement, après une pandémie qui a touché 230 millions d’individus jusqu’ici et provoqué près de 5 millions de morts, nous nous attendons à ce que les défis sociaux (portant aussi bien sur des problématiques de diversité que d’inégalité) fassent l’objet d’une attention accrue à mesure que les économies vont se remettre en ordre de marche. La pandémie de COVID-19 n’a pas seulement frappé les entreprises et les économies, elle a également fait reculer la lutte contre la pauvreté de deux décennies, puisque ce sont les pays et les groupes de personnes vulnérables qui en ont essentiellement pâti6. La pression exercée sur les entreprises pour qu’elles jouent leur rôle dans la lutte contre les inégalités devrait se poursuivre, qu’il s’agisse d’éliminer les inégalités de race et de genre ou de protéger les droits humains des travailleurs présents sur l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement.

Cette année, le Nasdaq a déjà établi de nouvelles règles7 qui obligent les entreprises à publier des statistiques portant sur la diversité du conseil d’administration et à avoir (ou à expliquer pourquoi elles n’ont pas) au moins deux administrateurs incarnant la diversité. Des mesures similaires en matière de diversité ont également été annoncées par la bourse de Hong Kong, qui précise « qu’un conseil d’administration composé d’administrateurs d’un même sexe n’est pas considéré comme favorisant la diversité » et invite les entreprises à nommer un administrateur d’un genre différent.

Nous observons également des mesures plus concrètes de la part des responsables politiques et des investisseurs. S’agissant des droits humains, l’UE envisage des règles visant à rendre obligatoire l’exercice de due diligence sur le sujet, tandis que l’organisation mondiale des investisseurs responsables, l’UNPRI, a annoncé la création d’une nouvelle plateforme collaborative mondiale permettant d’aider les investisseurs à s’engager sur les questions sociales8. Cumulées, ces pressions sont susceptibles de stimuler l’engagement en faveur du volet social des questions ESG.

Deuxièmement, les engagements climatiques vont devenir une réalité, et il faut donc s’attendre à davantage de lois, d’incitations budgétaires, de pression de la part des investisseurs ainsi qu’à une poursuite de l’augmentation des litiges climatiques en parallèle de la transition vers une économie sobre en carbone.

Cette évolution n’aura pas seulement un impact sur le secteur des combustibles fossiles. Par exemple, les règles du jeu économique sont en train de changer comme dans l’industrie automobile – qu’il s’agisse de propositions visant à interdire la production de véhicules neufs fonctionnant aux carburants fossiles dès 2035 comme dans l’UE ou de suggérer de nouvelles incitations financières pour les véhicules électriques comme aux États-Unis. Chaque secteur devra évoluer et les entreprises qui veulent poursuivre leur domination devront s’adapter dès maintenant, sous peine de mettre la clé sous la porte.

Troisièmement, l’année prochaine pourrait être « l’année de la nature », puisque les pays se réuniront à l’occasion de la COP15 (15ème conférence des Nations unies sur la biodiversité), dont on parle beaucoup moins, afin de lutter contre l’épuisement des ressources planétaires9. Des objectifs seront fixés à Kunming, en Chine, pour les dix prochaines années et des engagements ont déjà été pris par les gouvernements et le secteur privé. Une coalition de plus de 50 pays s’est engagée à protéger près d’un tiers de la planète d’ici 203010

Nous assistons également à l’émergence de cadres de divulgation volontaire pour les entreprises (groupe de travail sur les informations financières liées à la nature – Taskforce on Nature-related Financial Disclosures ou TNFD) et les investisseurs qui promettent d’éliminer de leur portefeuille les risques de déforestation dus aux matières premières agricoles et d’investir dans des solutions favorables à la protection de la nature. Bien qu’il soit peu probable que les nouveaux objectifs entraînent immédiatement la fixation d’un prix sur les ressources gratuites telles que l’eau, l’air, les forêts et l’océan, ils devraient accélérer l’action des gouvernements, les décisions des entreprises et les allocations d’investissement.

Les entreprises qui cherchent à préparer leur avenir devront comprendre à quel point elles dépendent des ressources planétaires et comment elles influent sur la nature par le biais de leurs produits et services, afin de prendre des mesures permettant de gérer les risques et d’explorer les opportunités.

Quel que soit le rythme du changement en 2022, les efforts visant à créer un avenir durable se jouent sur des décennies, et non sur des mois. Comme pour tout processus, le parcours sera semé d’embûches. Mais au fur et à mesure que la transition s’opèrera, nous pensons que les entreprises dotées d’un solide « système de recherche » leur permettant d’être attentives au monde qui les entoure les aidera à rester concurrentielles et à générer des performances à long terme pour le compte de leurs clients.

En tant que spécialistes de la sélection de titres bottom-up, et dans le cadre de mon rôle de Responsable des résultats durables au sein de l’équipe actions internationales, nous sommes déterminés à poursuivre nos efforts pour générer de meilleurs résultats, à apprendre, à améliorer notre offre et à continuer à faire pression pour que les meilleures entreprises du monde progressent.

 
 

1 https://qz.com/684940/neuroscience-confirms-that-to-be-truLy-happy-you-wiLL-aLways-need-something-more/

2 Source : Morningstar, Données combinées sur les flux durables à l’échelle mondiale T3 2021

3 Un ensemble de mesures législatives qui fait partie du plan d’action de l’UE en matière de finance durable, comprenant le SFDR et des modifications apportées à la directive MiFID II et aux OPCVM.

4 https://www.ecb.europa.eu/press/pr/date/2021/html/ecb.pr210708_1~f104919225.en.html 

5 https://www.ft.com/content/50b52600-dd43-427c-88a6-149cf790cb70

6 https://news.un.org/en/story/2021/12/1107752

7 https://listingcenter.nasdaq.com/assets/Board%20Diversity%20Disclosure%20Five%20Things.pdf

8 https://www.unpri.org/investment-tools/stewardship/collaborative-stewardship-initiative-on-social-issues-and-human-rights

9 https://www.stockholmresilience.org/research/planetary-boundaries.html

10 https://www.theguardian.com/environment/2021/jan/11/50-countries-commit-to-protection-of-30-of-earths-land-and-oceans

 
 

Considérations liées aux risques

Il ne peut être garanti qu’un portefeuille atteindra son objectif d’investissement. Les portefeuilles sont sujets au risque de marché, c’est-à-dire à la possibilité que la valeur de marché des titres en portefeuille baisse. Les valeurs boursières peuvent varier quotidiennement en fonction de facteurs économiques ou d’autre nature (par ex. catastrophes naturelles, crises sanitaires, terrorisme, conflits et troubles sociaux) qui ont des répercussions sur les marchés, les pays, les entreprises ou les gouvernements. Il est difficile de prévoir le calendrier, la durée et les éventuels effets négatifs (par ex. liquidité du portefeuille) liés à de tels événements. En conséquence, cette stratégie expose l’investisseur à des pertes potentielles. Nous attirons votre attention sur le fait que cette stratégie peut contenir d’autres types de risques. L’évolution de l’économie mondiale, des dépenses et des préférences de consommation, de la concurrence, de la démographie, des réglementations gouvernementales et des conditions économiques peuvent pénaliser des sociétés de taille mondiale et peuvent influencer négativement la stratégie de façon plus marquée que si elle était investie sur un éventail de titres plus large. En général, la valeur des actions varie également en fonction des activités spécifiques d’une entreprise. Les investissements sur les marchés étrangers s’accompagnent de risques particuliers, notamment des risques de change, politiques, économiques et de marché. Les actions de sociétés à petites et moyennes capitalisations présentent des risques spécifiques, tels que des gammes de produits, des marchés et des ressources financières limitées, et une volatilité supérieure à celles des entreprises de grandes capitalisations plus solidement établies. Les risques associés aux investissements dans les marchés des pays émergents sont plus élevés que sur les marchés développés étrangers. Les instruments dérivés peuvent augmenter les pertes de façon disproportionnée et avoir un impact significatif sur la performance. Ils peuvent également être soumis aux risques de contrepartie, de liquidité, de valorisation, de corrélation et de marché. Les titres illiquides peuvent être plus difficiles à vendre et à valoriser que les titres cotés en bourse (risque de liquidité). Les portefeuilles peu diversifiés investissent dans un nombre plus restreint d’émetteurs. De ce fait, toute évolution de la situation financière ou de la valeur de marché d’un émetteur donné est susceptible d’entraîner une volatilité accrue. La performance relative des stratégies ESG qui intègrent l’investissement d’impact et / ou des facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) peut diverger de celle d’autres stratégies ou d’indices de référence généraux du marché, selon que ces secteurs ou ces investissements ont la faveur ou non du marché. Par conséquent, rien ne garantit que les stratégies ESG produiront une meilleure performance.

 
marte.borhaug
Head of Sustainable Outcomes
International Equity Team
 
 
Featured Funds
 
 
 
Featured Video
 
En quête de meilleurs résultats - Vidéo
Insight thumbnail video icon
 
Les entreprises, confrontées à un monde en mutation et cherchant à obtenir des résultats plus important et plus durables, doivent explorer leur environnement et chercher de nouvelles informations pour survivre. Notre équipe Actions internationales se penche sur la question.
 
 
 
 

Il n’y a aucune garantie qu’une stratégie d’investissement fonctionnera dans toutes les conditions du marché et il revient à chaque investisseur d’évaluer sa capacité à investir à long terme, surtout pendant les périodes de détérioration du marché.

Les comptes dédiés gérés séparément peuvent ne pas être adaptés pour tous les investisseurs. Les comptes dédiés gérés conformément à cette Stratégie peuvent détenir des titres qui ne suivent pas nécessairement la performance d’un indice particulier. Un niveau d’investissement minimum est requis.

Vous trouverez des informations importantes sur les gestionnaires financiers dans la partie 2 du formulaire ADV.

Les opinions et les points de vue et/ou les analyses exprimés sont ceux de l’auteur ou de l’équipe de gestion à la date de publication : ils peuvent être modifiés à tout instant au gré de l’évolution des conditions de marché ou de la conjoncture économique et ne pas se concrétiser. En outre, les opinions ne seront pas mises à jour ou corrigées dans le but de refléter les informations publiées a posteriori, des situations existantes ou des changements se produisant après la date de publication. Les opinions exprimées ne reflètent pas les opinions de tous les gérants de portefeuille de Morgan Stanley Investment Management (MSIM) et ses filiales et sociétés affiliées (collectivement désignées par « la Société »). Elles peuvent ne pas être prises en compte dans toutes les stratégies et les produits proposés par la société.

Les prévisions et/ou estimations fournies dans le présent document sont susceptibles de changer et pourraient ne pas se matérialiser. Les informations concernant les performances attendues et les perspectives de marché sont basées sur la recherche, l’analyse et les opinions des auteurs ou de l’équipe de gestion. Ces conclusions sont de nature spéculative, peuvent ne pas se concrétiser et ne visent pas à prédire le rendement futur d’une stratégie ou d’un produit proposé par la Société. Les résultats futurs peuvent considérablement varier en fonction de facteurs tels que l’évolution des marchés des valeurs mobilières, des marchés financiers ou des conditions économiques générales.

Ce document a été préparé sur la base d’informations publiques, de données élaborées en interne et d’autres sources externes jugées fiables. Toutefois, aucune garantie n’est donnée quant à la fiabilité de ces informations et la Société n’a pas cherché à vérifier en toute indépendance les informations provenant de sources publiques et externes.

Ce document constitue une communication générale, qui n’est pas impartiale et toute l’information qu’il contient a été préparée uniquement à des fins d’information et de formation et ne constitue pas une offre ni une recommandation d’achat ni de vente d’un titre en particulier ni d’adoption d’une stratégie d’investissement particulière. Les informations contenues dans le présent document ne s'appuient pas sur la situation d’un client en particulier. Elles ne constituent pas un conseil d’investissement et ne doivent pas être interprétées comme constituant un conseil en matière fiscale, comptable, juridique ni réglementaire. Avant de prendre une décision d’investissement, les investisseurs doivent solliciter l’avis d’un conseiller juridique et financier indépendant, y compris s’agissant des conséquences fiscales.

Les graphiques et diagrammes fournis dans le présent document le sont uniquement à titre d’illustration. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures.

Les indices ne sont pas gérés et ne comprennent ni frais, ni droits, ni commissions de vente. Il n’est pas possible d’investir directement dans un indice. Tout indice mentionné dans le présent document est la propriété intellectuelle du fournisseur concerné (y compris les marques déposées). Les produits basés sur des indices ne sont pas recommandés, avalisés, vendus ou promus par le fournisseur concerné, qui se dégage de toute responsabilité à leur égard.

Ce document n’est pas un produit du département de recherche de Morgan Stanley et ne doit pas être considéré comme un document ou une recommandation de recherche.

La Société n’a pas autorisé les intermédiaires financiers à utiliser ni à distribuer le présent document, à moins que cette utilisation et cette distribution ne soient effectuées conformément à la législation et à la réglementation en vigueur. De plus, les intermédiaires financiers sont tenus de s’assurer que les informations contenues dans ce document soient adaptées aux personnes à qui ils le fournissent en termes de leur situation et de leurs objectifs. La Société ne peut être tenue responsable et rejette toute responsabilité en cas d’utilisation abusive de ce document par tout intermédiaire financier.

Ce document peut être traduit dans d’autres langues. Lorsqu’une telle traduction est faite, seule la version anglaise fait foi. S’il y a des divergences entre la version anglaise et une version de ce document dans une autre langue, seule la version anglaise fait foi.

Il est interdit de reproduire, copier, modifier, utiliser pour créer un document dérivé, interpréter, afficher, publier, poster, mettre sous licence, intégrer, distribuer ou transmettre tout ou une partie de ce document, directement ou indirectement, ou de divulguer son contenu à des tiers sans le consentement écrit explicite la Société. Il est interdit d’établir un hyperlien vers ce document, à moins que cet hyperlien ne soit destiné à un usage personnel et non commercial. Toutes les informations contenues dans le présent document sont la propriété des auteurs et sont protégées par la loi sur les droits d’auteur et par toute autre loi applicable.

Eaton Vance fait partie de Morgan Stanley Investment Management. Morgan Stanley Investment Management est la division de gestion d’actifs de Morgan Stanley.

DISTRIBUTION

Le présent document ne s’adresse et ne doit être distribué exclusivement qu’aux personnes résidant dans des pays ou territoires où une telle distribution ou mise à disposition n’est pas contraire aux lois et réglementations locales en vigueur.

MSIM, la division de gestion d’actifs de Morgan Stanley (NYSE : MS) et ses sociétés affiliées ont passé des accords pour commercialiser leurs produits et services respectifs. Chaque société affiliée de MSIM est réglementée de manière appropriée dans la juridiction où elle opère. Les sociétés affiliées de MSIM sont : Eaton Vance Management (International) Limited, Eaton Vance Advisers International Ltd, Calvert Research and Management, Eaton Vance Management, Parametric Portfolio Associates LLC, Atlanta Capital Management LLC et Eaton Vance Management International (Asia) Pte. Ltd.

Ce document a été publié par une ou plusieurs des entités suivantes :

EMEA :

Ce document s’adresse aux clients professionnels/investisseurs accrédités uniquement.

Dans l’UE, les documents de MSIM et d’Eaton Vance sont publiés par MSIM Fund Management (Ireland) Limited (« FMIL »). FMIL est une société privée à responsabilité limitée par actions immatriculée en Irlande sous le numéro 616661 et réglementée par la Banque Centrale d’Irlande. Son siège social est situé à l’adresse The Observatory, 7-11 Sir John Rogerson’s Quay, Dublin 2, D02 VC42, Irlande.

En dehors de l’UE, les documents de MSIM sont publiés par Morgan Stanley Investment Management Limited (MSIM Ltd), une société agréée et réglementée par la Financial Conduct Authority. Enregistrée en Angleterre. Numéro d’enregistrement : 1 981 121. Siège social : 25 Cabot Square, Canary Wharf, London E14 4QA.

En Suisse, les documents de MSIM sont publiés par Morgan Stanley & Co. International plc, Londres, succursale de Zurich, une société agréée et réglementée par l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (« FINMA »). Siège social : Beethovenstrasse 33, 8002 Zurich, Suisse.

En dehors des États-Unis et de l’Union européenne, les documents d’Eaton Vance sont publiés par Eaton Vance Management (International) Limited (« EVMI ») 125 Old Broad Street, Londres, EC2N 1AR, Royaume-Uni, qui est agréé et réglementé au Royaume-Uni par la Financial Conduct Authority.

Italie : MSIM FMIL (succursale de Milan), (Sede Secondaria di Milano), Palazzo Serbelloni Corso Venezia, 16 20121 Milan, Italie. Pays-Bas : MSIM FMIL (succursale d’Amsterdam), Tour Rembrandt, 11e étage Amstelplein 1 1096HA, Pays-Bas. France : MSIM FMIL (succursale de Paris), 61, rue de Monceau, 75008 Paris, France. Espagne : MSIM FMIL (succursale de Madrid), Calle Serrano 55, 28006, Madrid, Espagne.

MOYEN-ORIENT

Dubaï : MSIM Ltd (Bureau de représentation, Unit Precinct 3-7 th Floor-Unit 701 and 702, Level 7, Gate Precinct Building 3, Dubai International Financial Centre, Dubaï, 506501, Émirats arabes unis. Téléphone : +97 (0)14 709 7158).

EVMI fait appel à une organisation tierce au Moyen-Orient, Wise Capital (Middle East) Limited (« Wise Capital »), pour promouvoir les capacités d’investissement d’Eaton Vance auprès des investisseurs institutionnels. Pour ces services, Wise Capital reçoit une rémunération calculée sur la base des actifs pour lesquels Eaton Vance fournit des conseils d’investissement à la suite de ces mises en relation.

États-Unis

Les comptes dédiés gérés séparément peuvent ne pas être adaptés pour tous les investisseurs. Les comptes dédiés gérés conformément à la Stratégie comprennent un certain nombre de titres et ne reproduisent pas nécessairement la performance d’un indice. Les investisseurs doivent étudier attentivement les objectifs d’investissement, les risques et les frais associés à la stratégie avant d’investir. Un niveau d’investissement minimum est requis. Vous trouverez des informations importantes sur les gestionnaires financiers dans la partie 2 du formulaire ADV.

Veuillez examiner attentivement les objectifs de placement, les risques, les frais et les dépenses des fonds avant d’investir. Les prospectus contiennent cette information ainsi que d’autres renseignements sur les fonds. Pour obtenir un prospectus des fonds Morgan Stanley, veuillez le télécharger sur morganstanley.com/im ou appeler le 1-800-548-5487786 pour les fonds Eaton Vance et Calvert, veuillez le télécharger sur https://funds.eatonvance.com/open-end-mutual-fund-documents.php ou contacter votre professionnel de la finance. Veuillez lire attentivement le prospectus avant d’investir.

Morgan Stanley Distribution, Inc. est le distributeur des fonds Morgan Stanley.

Eaton Vance Distributors, Inc. (« EVD »), est le distributeur des fonds Eaton Vance et Calvert.

NON ASSURÉ PAR LE FDIC | ABSENCE DE GARANTIE BANCAIRE | POSSIBLE PERTE DE VALEUR | NON ASSURÉ PAR DES AGENCES GOUVERNEMENTALES FÉDÉRALES | NE CONSTITUE PAS UN DÉPÔT

Hong Kong : Le présent document est publié par Morgan Stanley Asia Limited aux fins d’utilisation à Hong Kong et ne peut être diffusé qu’auprès d’« investisseurs professionnels » au sens du Securities and Futures Ordinance (décret sur les valeurs mobilières et les contrats à terme) de Hong Kong (Cap 571). Le contenu du présent document n’a été révisé ni approuvé par aucune autorité de réglementation, y compris la Securities and Futures Commission de Hong Kong. En conséquence, à moins que la loi en vigueur ne prévoie des exceptions, ce document ne devra pas être publié, diffusé, distribué ni adressé aux particuliers résidant à Hong Kong, ni mis à leur disposition. Singapour :L’objet de ce document ne saurait être considéré comme une offre de souscription ou d’achat, directe ou indirecte, présentée au public ou à des membres du public de Singapour autres que (i) des investisseurs institutionnels selon la définition de l’article 304 de la Securities and Futures Act (« SFA »), chapitre 289, (ii) des « personnes concernées » (ce qui inclut les investisseurs accrédités) au sens de l’article 305 de la SFA, la distribution du présent document étant conforme aux conditions énoncées à l’article 305 de la SFA ou (iii) les personnes concernées par toute autre disposition applicable de la SFA, et conformément aux conditions de celle-ci. Cette publication n’a pas été vérifiée par l’Autorité monétaire de Singapour. Eaton Vance Management International (Asia) Pte. Ltd. (« EVMIA ») a obtenu de l’Autorité monétaire de Singapour (MAS), son autorité de tutelle, une licence pour la prestation de services relatifs aux marchés de capitaux tels que la gestion de fonds en vertu de la Securities and Futures Act (« SFA ») et bénéficie du statut de Conseiller financier exempt conformément à la section 23(1)(d) de la Financial Adviser Act. Eaton Vance Management, Eaton Vance Management (International) Limited et Parametric Portfolio Associates® LLC bénéficient d’une dérogation en vertu de l’annexe 3, paragraphe 9, de la SFA à Singapour pour mener des activités de gestion de fonds en vertu d’un accord avec EVMIA et sous réserve de certaines conditions. Aucune autre des entités du groupe Eaton Vance ou de ses sociétés affiliées ne détient une licence ou un agrément pour mener des activités réglementées ou requérant une licence et aucun élément du présent document ne saurait signifier ou laisser penser que ces entités ou sociétés affiliées se présentent comme étant titulaires d’une licence, approuvées, agréées ou réglementées à Singapour, ou proposent ou commercialisent leurs services ou leurs produits.

Australie : La présente publication est diffusée en Australie par Morgan Stanley Investment Management (Australia) Pty Limited ACN : 122040037, licence AFS n° 314182, qui accepte la responsabilité de son contenu. La présente publication, ainsi que l’accès à celle-ci, est réservée aux « clients wholesale » selon l’acception de ce terme dans la loi sur les sociétés en vigueur en Australie. EVMI est exemptée de l’obligation de détenir une licence de services financiers australienne en vertu de la loi sur les sociétés en ce qui concerne l’offre de services financiers à des « clients wholesale », tels que définis dans la loi sur les sociétés de 2001 (Cth) et conformément à l’ASIC Corporations (Repeal and Transitional) Instrument 2016/396. Calvert Research and Management, ARBN 635 157 434, est réglementé par la U.S. Securities and Exchange Commission, en vertu des lois américaines qui diffèrent des lois australiennes. Calvert Research and Management est exempté de l’obligation de détenir une licence de services financiers australienne conformément à l’ordonnance 03/1100 relative à la fourniture de services financiers aux « clients wholesale » en Australie.

Japon : Pour les investisseurs professionnels, ce document est distribué à titre informatif seulement. Pour ceux qui ne sont pas des investisseurs professionnels, ce document est fourni par Morgan Stanley Investment Management (Japan) Co., Ltd. (« MSIMJ ») dans le cadre de conventions de gestion de placements discrétionnaires (« IMA ») et de conventions de conseils en placement (« AAI »). Il ne s’agit pas d’une recommandation ni d’une sollicitation de transactions ou offre d’instruments financiers particuliers.

En vertu d’une convention IMA, en ce qui concerne la gestion des actifs d’un client, le client prescrit à l’avance les politiques de gestion de base et charge MSIMJ de prendre toutes les décisions d’investissement en fonction de l’analyse de la valeur des titres et MSIMJ accepte cette mission. Le client doit déléguer à MSIMJ les pouvoirs nécessaires à l’investissement. MSIMJ exerce les pouvoirs délégués en fonction des décisions d’investissement de MSIMJ, et le client s’interdit d’émettre des instructions individuelles. Tous les profits et pertes d’investissement reviennent aux clients ; le principal n’est pas garanti. Les investisseurs doivent étudier attentivement les objectifs d’investissement, la nature des risques et les frais associés à la stratégie avant d’investir. À titre de commission de conseils en investissement pour une gestion conseillée (IAA) ou une discrétionnaire (AMIIMA), le montant des biens assujettis au contrat multiplié par un certain taux (la limite supérieure est de 2,20 % par année (taxes comprises)) sera engagé proportionnellement à la durée du contrat. Pour certaines stratégies, des honoraires conditionnels peuvent être compris en plus des frais mentionnés ci-dessus. Des frais indirects peuvent également être supportés, tels que des commissions de courtage pour des titres émis par des personnes morales. Étant donné que ces frais et dépenses sont différents selon le contrat et d’autres facteurs, MSIMJ ne peut pas préciser les taux, les limites supérieures, etc. à l’avance. Tous les clients doivent lire attentivement les documents fournis avant la conclusion et l’exécution d’un contrat. Ce document est émis au Japon par MSIMJ, société enregistrée sous le n° 410 (Directeur du Bureau des Finances Locales Kanto (entreprises d’instruments financiers)), membre des organisations suivantes : Japan Securities Dealers Association, Investment Trusts Association, Japan, Japan Investment Advisers Association et Type II Financial Instruments Firms Association.

 

Ce document est une communication promotionnelle.

Les utilisateurs sont invités à prendre connaissance des Conditions d’utilisation avant d’engager toute procédure, car celles-ci mentionnent des restrictions légales et réglementaires applicables à la diffusion des informations relatives aux produits d’investissement de Morgan Stanley Investment Management.

Les services décrits sur ce site Web peuvent ne pas être disponibles dans certaines juridictions ou pour certaines personnes. Merci de consulter nos Conditions d’utilisation pour de plus amples informations.


Confidentialité    •    Conditions d'utilisation

©  Morgan Stanley. Tous droits réservés.