Analyses macroéconomiques
  •  
juillet 18, 2019
Une approche globale des enjeux mondiaux liés à l’eau
 

Analyses macroéconomiques

Une approche globale des enjeux mondiaux liés à l’eau

Une approche globale des enjeux mondiaux liés à l’eau

Share Icon

juillet 18, 2019

 
 
« Avec notre compréhension approximative et toute prête du monde physique, les liens de cause à effet sont souvent bien plus subtils et complexes que nous ne sommes amenés à le penser naturellement... »
– Douglas Adams : Dirk Gently, détective holistique
 
 

Nul n'ignore que l’eau est essentielle à la vie. Ce que l’on sait moins, c’est que de nombreuses activités économiques dépendent également d’une source en eau. De beaucoup d’eau. L’eau ne sert pas uniquement à s’hydrater ou à cultiver la terre. Elle joue chaque jour un rôle critique dans les processus de fabrication d’un nombre incalculable de produits, tels que le smartphone ou le jean.

L’utilisation intensive et la rareté de l’eau posent aujourd'hui un problème majeur non seulement pour la santé de l’Homme, mais également pour l’économie mondiale. Nous étudions dans cet article l’impact du stress hydrique sur certaines grandes industries et encourageons les investisseurs à tenir compte des problématiques liées à l’eau au moment de prendre des décisions, mais aussi les entreprises à s'impliquer dans les enjeux qui impactent leurs activités et chaînes d'approvisionnement.

Le rapport sur les risques mondiaux 2019 du Forum économique mondial affirme que la crise de l’eau constitue aujourd’hui le quatrième plus grand risque sociétal au monde1. Il est décrit comme « une baisse significative de la qualité et quantité disponible d’eau potable, qui entraîne des effets nuisibles sur la santé de l’Homme et/ou l’activité économique ». Les inquiétudes environnementales demeurent en tête des risques mondiaux.               

Le stress hydrique gagne en importance...

L’utilisation de l’eau dans le monde augmente d’environ 1 % par an depuis les années 80 (Graphique 1)2. Bien que les quantités d’eau soient aujourd'hui suffisantes pour répondre à la demande actuelle, elles sont la plupart du temps mal réparties et les solutions d’approvisionnement locales sont potentiellement onéreuses et problématiques. À l’heure actuelle, en raison du déséquilibre géographique entre disponibilité et demande, plus de deux milliards de personnes vivent dans des pays à haut stress hydrique, tandis que quatre milliards sont confrontés à d’importantes pénuries d’eau durant au moins un mois par an.

D’ici 2050, la demande mondiale en eau devrait avoir augmenté de 20 à 30 %3, mais la dégradation de la qualité de l’eau permettra difficilement de répondre à cette hausse. Une pénurie d’eau potable dans le monde pourrait augmenter la mortalité infantile4, renforcer les inégalités de genre5 ou encore déclencher d'importants flux migratoires. Le stress hydrique pourrait en outre impacter un large éventail d'activités aux quatre coins du monde.

 
GRAPHIQUE 1: Les niveaux de stress hydrique varient d’une région à l’autre
 
holisticwaterwoes_1_fr
 
 
 

* Le stress hydrique physique correspond ici au rapport entre le volume annuel d’eau douce prélevé par tous les principaux acteurs (notamment les besoins environnementaux en eau) et la quantité totale d’eau douce renouvelable, exprimé en pourcentage.

Source : WWAP (Programme mondial de l’UNESCO pour l'évaluation des ressources en eau). 2019. Rapport mondial 2019 des Nations Unies sur la mise en valeur des ressources en eau : Ne laisser personne pour compte. Paris, UNESCO. N.-U. (2018a, p72, données d’AQUASTAT). Nations Unies 2018. Reproduit avec la permission des Nations Unies.


 
 

... et le stress hydrique menace un certain nombre de secteurs

ALIMENTS, BOISSONS ET AGRICULTURE

L’agriculture représente 69 % de l’utilisation d’eau douce dans le monde6. Les besoins en eau de l’industrie rendent l’ensemble de la chaîne d'approvisionnement en nourriture et boissons hautement sensible au stress hydrique. Comme le montre le graphique 2, 15 000 litres d’eau sont nécessaires pour produire 1 seul kilo de bœuf, notamment pour l’irrigation des cultures destinées à l’alimentation des animaux, l'approvisionnement en eau potable, l’arrosage des fermes industrielles, les camions de transports et les abattoirs. De même, 1 kilo de noix requiert près de 9 000 litres d’eau. En Californie, par exemple, environ 10 % de l’approvisionnement en eau est destiné à la culture des amandes7. En outre, le stress hydrique lié à l'agriculture ne se limite pas à la production alimentaire. Il faut par exemple 9 500 litres d’eau pour produire un jean (culture du coton, lavage et teinture).

 

Toutes les activités ne sont pourtant pas prêtes à affronter le stress hydrique, que ce dernier les impacte directement ou indirectement dans leur chaîne d'approvisionnement. Dans de nombreuses cultures destinées à l’industrie des aliments et des boissons, les récoltes pourraient être pénalisées par la montée des températures. Néanmoins, seuls 40 % des producteurs de boissons ont mis au point des programmes visant à optimiser l’utilisation de l’eau, et 24 % des producteurs alimentaires déclarent avoir déployé des efforts pour la gestion du stress hydrique dans leur chaîne d'approvisionnement8. À l’autre bout du spectre, certains acteurs du secteur ont défini comme objectif un taux de réutilisation de l’eau de 100 % d’ici 2020.

 
GRAPHIQUE 2: L’agriculture consomme d’énormes quantités d’eau
 
holisticwaterwoes_2_fr
 
 
 

Source : www.waterfootprint.org/en/resources/interactive-tools/product-gallery/Mekonnen, M.M. et Hoekstra, A.Y. (2012) « A global assessment of the water footprint of farm animal products », Ecosystems, 15(3) : 401-415


 
 

PÉTROLE ET GAZ : L’EAU COMME MOYEN D’EXTRACTION

Les entreprises de pétrole et de gaz sont confrontées à des enjeux similaires ayant un impact sur l’environnement et les communautés, des coûts associés (souvent non prévus lors du financement initial du projet) et comportant des risques réglementaires et de réputation. Les dépenses en gestion de l’eau peuvent atteindre 15 % du coût total d’un puits9 . La fracturation hydraulique, qui consiste à mélanger de l’eau à haute pression à des produits chimiques et à du sable afin d’y extraire l’huile de schiste, est un procédé particulièrement difficile dans la mesure où 38 % des projets sont situés dans des zones arides. Pour ne rien arranger, l’eau contaminée est souvent un sous-produit de la fracturation hydraulique, ce qui pose ensuite le problème de l’élimination 6,10.

SERVICES AUX COLLECTIVITÉS : DES PERTURBATIONS À RISQUE

90 % de l’électricité mondiale est produite grâce à l’eau11 : l’eau intervient en effet dans l’extraction des matières premières, l’alimentation des turbines, le refroidissement des procédés thermiques ou encore le nettoyage des émissions, et 47 % de la capacité mondiale des centrales thermiques (charbon, gaz naturel et nucléaire) se situent dans des régions déjà exposées à un stress hydrique12. La mauvaise gestion et consommation de l’eau renforce le risque de voir émerger des perturbations opérationnelles et des limites réglementaires sur le prélèvement de l’eau13 . De telles perturbations peuvent non seulement éroder le chiffre d'affaires, mais aussi impliquer de nouveaux investissements en infrastructure, notamment pour les usines de désalinisation ou le refroidissement de l’air, qui sont souvent exclus du projet de financement initial. Et même lorsque les entreprises parviennent à réduire leur exposition au risque de pénurie de l’eau, ces stratégies entraînent souvent en contrepartie une hausse de l’intensité énergétique.

SEMI-CONDUCTEURS : UNE SOIF GRANDISSANTE POUR DE L'EAU ULTRAPURE

Si l’industrie des semi-conducteurs n’est, à première vue, pas le secteur le plus concerné par les inquiétudes liées à l’eau, la production de plaquettes (fines couches utilisées dans la fabrication de circuits intégrés) nécessite d’importantes quantités d’eau ultrapure (EUP) pour le rinçage de chacune des couches. L’EUP est une eau hautement purifiée qui répond aux exigences strictes appliquées par l’industrie lors des procédés de fabrication.

De manière générale, une usine de semi-conducteurs utilise en moyenne de 7,5 à 15 millions de litres d’EUP par jour. Dans le secteur, l’intensité des prélèvements en eau a progressé en moyenne à un taux annuel composé de 2,1 % entre 2014 et 201614. Par ailleurs, les entreprises de semi-conducteurs subissent depuis toujours des frais pour le nettoyage des eaux souterraines contaminées, lesquels peuvent s'élever jusqu'à 100 millions de dollars par incident15. Et si le recyclage des eaux semble être la solution idéale, les taux de recyclage de l’eau traitée sont disparates dans l'industrie, de 80 % (essentiellement en Asie) à 10 %.

La fabrication d’un iPhone, par exemple, nécessite pour un seul exemplaire 14 500 litres d’eau16. Il serait donc utile que le secteur des semi-conducteurs occupe une place prépondérante dans le débat autour des industries confrontées à d'éventuelles pénuries d’eau et à un stress hydrique.

Ce que révèlent les pénuries d’eau pour nos opinions macroéconomiques top-down

En tant que gérants multi-actifs de stratégies macroéconomiques top-down, nous considérons souvent que les dépenses d'infrastructure constituent un moteur de performance pour l’économie mondiale. Ces dépenses sont également liées aux pénuries de l’eau car les projets d'infrastructures hydrauliques du monde entier devraient connaître une croissance annuelle de 5 à 8 %16. Économiquement, l'accès à une eau propre et à un système sanitaire compense les coûts engendrés selon un ratio de 5,5x17.

Aux États-Unis, la rapide détérioration des infrastructures hydrauliques apporte dans les maisons de dangereux niveaux de plomb et autres contaminants. Chaque dollar investi dans l’eau potable se traduit par des économies des frais médicaux et une hausse de la productivité équivalant à plus de 3 dollars en moyenne dans les zones urbaines et de 7 dollars dans les zones rurales. Pour chaque dollar investi dans les soins sanitaires de base, le retour sur investissement s'élève à 2,5 dollars (zones urbaines) et 5 dollars (zones rurales)18. Il reste selon nous probable qu’un paquet infrastructure de grande ampleur, qui pourrait inclure des dépenses en infrastructures hydrauliques, soit approuvé aux États-Unis en 2019.

Pénurie d’eau : thème dominant de notre processus d’investissement

Durant la construction de nos portefeuilles multi-actifs mondiaux, nous pouvons être amenés à utiliser les scores de performance ESG19 des entreprises. Ces scores sont fournis par des fournisseurs de données spécialisés dans les critères ESG qui sont capables d’identifier les bons des mauvais élèves en matière d’exposition au stress hydrique et de gestion des risques. Pour se faire, des facteurs tels que le taux de recyclage de l’eau, la définition d’objectifs de réduction de la consommation et des investissements en infrastructures hydrauliques sont analysés.

À titre d’exemple, les entreprises qui mettent en place des solutions pour une utilisation durable de l’eau peuvent apaiser le stress des communautés locales, réduire le risque de perturbations inattendues dans le cadre de leurs opérations et atténuer les risques financiers et de réputation. Les entreprises peuvent même réduire leurs coûts, en recyclant par exemple les eaux usées lors de l’extraction minière, et ainsi économiser plus d’un dollar par baril de pétrole. Parmi les services aux collectivités, le gaz naturel, l’énergie éolienne et l'énergie solaire ont une intensité hydrique nettement inférieure à l’énergie nucléaire et au charbon. Pour cette raison, certaines entreprises des services aux collectivités commencent à s'intéresser à ces approches moins consommatrices en eau afin de réduire leur exposition aux risques à long terme de pénurie d’eau.

De même, pour comprendre dans quelle mesure la pénurie de l’eau est bénéfique à nos portefeuilles, nous nous engageons auprès des entreprises dans lesquelles nous investissons :

  • S’engager de manière ciblée, afin d’encourager une meilleure gestion de l’eau  et d'évaluer les indicateurs hydrauliques et politiques de conservation, permet d’obtenir des informations quant aux risques et opportunités relatifs à une entreprise
  • Suivre l’empreinte hydrique dans toutes les étapes de la chaîne d'approvisionnement d’une entreprise peut nous aider à mieux comprendre les inefficiences et, par conséquent, les améliorations viables

  • Encourager les entreprises à améliorer la qualité de leurs rapports sur la gestion de l’eau en participant par exemple à l’enquête annuelle Carbon Disclosure Project sur l’eau

  • S'assurer que les entreprises suivent le code de bonne gestion de l’eau applicable à leur industrie

Répercussions de la gestion de l’eau

L'accès à une eau propre et à l’assainissement figure parmi les 17 Objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies, un « plan d'action pour éliminer la pauvreté, protéger la planète et assurer paix et prospérité pour tous ». En tenant compte de ces enjeux relatifs à l’eau, les entreprises et les États sont en mesure de mieux gérer les autres ODD tels que l'alimentation, l'énergie, la santé et le bien-être, l'égalité des sexes, le travail et la croissance économique. Comme l’écrivait Douglas Adams dans Dirk Gently, détective holistique, « les interconnexions peuvent être à la fois subtiles et complexes ».

Il n’existe pas de pénurie d’eau généralisée sur Terre, mais la rareté et la qualité de l’eau au niveau local constituent de sérieux problèmes pour de nombreuses industries. En tant qu’investisseurs, il nous faut tenir compte de ces risques lorsque nous prenons des décisions d’investissement pour nos portefeuilles.

 
 

Considérations sur les risques

Rien ne garantit que la stratégie atteigne son objectif d’investissement. Les portefeuilles sont soumis au risque de marché, c'est-à-dire à la possibilité que la valeur des titres détenus par le portefeuille diminue et que la valeur des actions du portefeuille soit donc inférieure à celle que vous avez payée. En conséquence, ce portefeuille expose l’investisseur à des pertes potentielles. Nous attirons votre attention sur le fait que cette stratégie peut contenir d’autres types de risques. Il existe un risque que la méthode du gérant d'allocation d'actifs et ses hypothèses relatives aux portefeuilles sous-jacents soient incorrectes au vu des conditions réelles du marché et que le portefeuille n'atteigne pas son objectif d'investissement. Les cours des actions ont également tendance à être volatils et il existe une possibilité importante de perte. Les investissements du portefeuille dans des titres liés aux matières premières comportent des risques substantiels, y compris le risque de perte d'une partie significative de leur valeur en capital. Outre le risque lié aux matières premières, ils peuvent être soumis à des risques particuliers supplémentaires, tels que le risque de perte des intérêts et du capital, l'absence de marché secondaire et le risque de volatilité accrue, qui n'affectent pas les actions et obligations traditionnelles. Les fluctuations de change peuvent annuler les gains d'investissement ou aggraver les pertes d'investissement. Les placements obligataires comportent un risque de défaillance de la part d’un émetteur qui manquerait à ses obligations de remboursement du principal et des intérêts aux échéances prévues (risque de crédit), de fluctuation des taux d’intérêt (risque de taux d’intérêt), de solvabilité de l’émetteur et de liquidité générale du marché (risque de marché). Dans un contexte de hausse des taux d'intérêt, les prix des obligations pourraient chuter. En général, la valeur des actions varie également en fonction des activités spécifiques d'une entreprise. Les investissements sur les marchés étrangers s’accompagnent de risques particuliers, notamment les risques de change, politiques, économiques et de marché. Les actions de sociétés à petites capitalisations présentent des risques spécifiques, tels que des gammes de produits, des marchés et des ressources financières limités, et une volatilité supérieure à celles des entreprises à grandes capitalisations plus solidement établies. Les risques associés aux investissements dans les pays émergents sont plus élevés que sur les marchés développés étrangers. Les actions d'Exchange traded funds (ETF) présentent de nombreux risques identiques aux investissements directs dans des actions ou des obligations courantes, et leur valeur de marché fluctuera comme la valeur de l'indice sous-jacent. En investissant dans des ETF et d’autres fonds, le portefeuille absorbe à la fois ses propres frais et ceux des ETFs et des fonds dans lesquels il investit. L'offre et la demande d'ETF et de fonds d'investissement peuvent ne pas être corrélées à celles des titres sous-jacents. Les instruments dérivés peuvent être illiquides, augmenter les pertes de façon disproportionnée et avoir un impact négatif important sur la performance du portefeuille. L'utilisation de l’effet de levier peut accroître la volatilité du portefeuille. La diversification ne vous protège pas contre une perte sur un marché particulier, cependant, elle vous permet de répartir ce risque entre différentes catégories d'actifs.

 
 

1En progression d'une place par rapport à 2018.  www3.weforum.org/docs/WEF_Global_Risks_Report_2019.pdf

2AQUASTAT, n.d.

3WWAP (Programme mondial de l’UNESCO pour l'évaluation des ressources en eau)/UN-Water. 2018. Rapport mondial 2018 des Nations Unies sur la mise en valeur des ressources en eau : Solutions naturelles pour l’eau. Paris, UNESCO.

4Chaque année, plus de 340 000 enfants de moins de cinq ans (soit près de 1 000 par jour) décèdent de maladies diarrhéiques dues à de mauvaises conditions sanitaires, une mauvaise hygiène ou une consommation d’eau insalubre. www.unwater.org/water-facts/water-sanitation-and-hygiene/

5www.unwater.org/water-facts/gender/ Dans certaines régions, ce sont souvent les femmes et les filles qui doivent aller chercher de l’eau ; une tâche qui s'avère parfois longue et peut les empêcher de vaquer à d'autres occupations ou de suivre une scolarité.

6 Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture. www.fao.org/aqustat. AQUASTAT base de données de l’ Prélèvement de l’eau par secteur, vers 2010. Mise à jour en novembre 2016

7New Republic, 31 déc. 2015

8MSCI

9Morgan Stanley Research, How Water Can Impact Share Economics, 14 janvier2019 https://ny.matrix.ms.com/eqr/article/webapp/4905a290-bb33-11e8-b6e7-c19f6cc9e6af?ch=rpext&sch=sr &sr=1 bbl. stands for barrel

10L’eau contaminée peut atteindre jusqu'à 10 fois le volume de pétrole produit par un puits.

11UN Water. www.unwater.org/water-facts/waterfood-and-energy/ Accessed 28 juin 2019.

12Institut des ressources mondiales. www.wri.org/blog/2018/04/water-stress-threatens-nearly-halfworld-s-thermal-power-plant-capacity Publication: avril 2018.

13E.g., aux États-Unis, une centrale nucléaire subit de nombreuses pressions de fermeture après des prélèvements d’eau douce dans la rivière Hudson (refroidissement) ; en Inde, les pénuries d’eau ont entraîné la fermeture de 14 des 20 plus grandes centrales thermiques entre 2013 et 2016, soit une perte de revenus de 1,4 milliards de dollars.

14Rapport MSCI Industry sur les semi-conducteurs et les équipements pour semi-conducteurs, juillet 2018.

15www.sustainalytics.com/esg-blog/world-water-day-water-use-semiconductor-industry/

16www.watercalculator.org/wateruse/the-hidden-water-in-everyday-products/ Gallons converted en litres. www.forbes.com/sites/toddmillay/2016/11/28/investing-inwater/#4d630d8b5948

17Un objectif mondial pour l'eau, post-2015.  UN Water. www.un.org/waterforlifedecade/pdf/27_01_2014/unwater_paper_on_a_post2015_global_goal_for_water.pdf Published 27 January 2014.

18UN Water. www.unwater.org/water-facts/watersanitation-and-hygiene/ Hutton et al. 2015.

19 ESG fait référence aux critères environnementaux, sociaux et de gouvernance.

 
 

DÉFINITIONS

Le rapport sur les risques mondiaux 2019 est la 14e édition du rapport du Forum économique mondial, préparé avec le soutien de Marsh & McLennan Companies ainsi que d’autres partenaires. Ce rapport se penche sur l’évolution du paysage des risques au niveau macroéconomique et met en évidence les grandes menaces susceptibles de perturber le monde en 2019 et au cours des dix prochaines années. Les batteries pour véhicule électrique (batterie VE) ou batteries de traction sont utilisées pour alimenter la propulsion de véhicules électriques à batterie. Les batteries présentes dans les véhicules sont généralement des batteries secondaires. Les processus de désalinisation de l'eau consistent à séparer les sels dissous des autres minéraux de l’eau. Les sources d'eau destinées à l’alimentation concernent notamment les eaux saumâtres, l'eau de mer, les puits, les eaux de surface (rivières et ruisseaux), les eaux usées et les eaux issues des processus et de l’alimentation industriels. L’empreinte hydrique correspond à la quantité d'eau douce nécessaire à la production ou l'approvisionnement de biens et de services utilisés par une personne physique ou morale.

INFORMATIONS

Les opinions et les points de vue exprimés sont ceux de l’auteur à la date de publication : ils peuvent être modifiés à tout instant au gré de l’évolution des conditions de marché ou de la conjoncture économique et ne pas se concrétiser. En outre, les opinions ne seront pas mises à jour ou corrigées dans le but de refléter les informations publiées a posteriori, des situations existantes ou des changements se produisant après la date de publication. Les opinions exprimées ne reflètent pas celles de tous les gérants de portefeuille de Morgan Stanley Investment Management (MSIM) ou celles de la société dans son ensemble. Elles peuvent ne pas être prises en compte dans toutes les stratégies et les produits proposés par la société.

Les prévisions et/ou estimations fournies dans le présent document sont susceptibles de changer et pourraient ne pas se matérialiser. Les informations concernant les rendements attendus et les perspectives de marché sont basées sur la recherche, l’analyse et les opinions des auteurs. Ces conclusions sont de nature spéculative, peuvent ne pas se concrétiser et ne visent pas à prédire le rendement futur d’un produit de Morgan Stanley Investment Management en particulier.

Sauf indication contraire, les opinions exprimées dans ce document sont celles de l'équipe de gestion du portefeuille, elles sont fondées sur des faits tels qu'ils existent à la date de préparation et non à une quelconque date ultérieure, et ne seront pas mises à jour ni révisées pour tenir compte d'informations disponibles ou de circonstances, ou de changements survenant après la date de rédaction.

Certaines informations fournies dans le présent document sont fondées sur des données obtenues de sources tierces jugées fiables. Nous n'avons cependant pas vérifié ces informations et ne fournissons aucune garantie quant à leur exactitude ni à leur exhaustivité.

Cette information constitue une communication générale, qui n'est pas impartiale et a été préparée uniquement à des fins d'information et d'éducation et ne constitue pas une offre ni une recommandation d'achat ni de vente d'un titre en particulier ni d'adoption d'une stratégie de placement particulière. Les informations contenues dans le présent document ne s’appuient pas sur la situation d’un client en particulier. Elles ne constituent pas un conseil d’investissement et ne doivent pas être interprétées comme constituant un conseil en matière fiscale, comptable, juridique ou réglementaire. Avant de prendre une décision d’investissement, les investisseurs doivent solliciter l’avis d’un conseiller juridique et financier indépendant, y compris s’agissant des conséquences fiscales.

Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Les graphiques et diagrammes fournis dans le présent document le sont uniquement à titre d’illustration.

Cette communication n'est pas un produit du département de recherche de Morgan Stanley et ne doit pas être considérée comme une recommandation de recherche. Les informations contenues dans le présent document n’ont pas été préparées conformément aux exigences légales visant à promouvoir l’indépendance de la recherche en investissement et ne font l’objet d’aucune interdiction de négociation avant leur diffusion.

Le présent document s’adresse et doit être distribué exclusivement aux personnes résidant dans des pays ou territoires où une telle distribution ou mise à disposition n’est pas contraire aux lois et réglementations locales en vigueur.

Il n’y a aucune garantie qu’une stratégie d’investissement fonctionnera dans toutes les conditions du marché et il incombe à chaque investisseur d’évaluer sa capacité à investir à long terme, surtout pendant les périodes de détérioration du marché. Avant de réaliser un placement, les investisseurs sont invités à lire attentivement le document d'offre relatif à la stratégie ou au produit. Les divers supports d’investissement présentent des différences importantes dans la mise en œuvre de la stratégie.

DISTRIBUTION

Le présent document s’adresse et ne doit être distribué exclusivement qu'aux personnes résidant dans des pays ou territoires où une telle distribution ou mise à disposition n’est pas contraire aux lois et réglementations locales en vigueur.

Irlande :Morgan Stanley Investment Management (Ireland) Limited. Siège social : The Observatory, 7-11 Sir John Rogerson's, Quay, Dublin 2, Irlande. Société enregistrée en Irlande sous le numéro 616662, et réglementée par la Banque centrale d’Irlande. Royaume-Uni :Morgan Stanley Investment Management Limited est agréée et réglementée par la Financial Conduct Authority. Enregistrée en Angleterre. Numéro d’enregistrement : 1981121. Siège social : 25 Cabot Square, Canary Wharf, London E14 4QA, autorisée et réglementée par la Financial Conduct Authority. Dubaï : Morgan Stanley Investment Management Limited (Bureau de représentation, Unit Precinct 3-7th Floor-Unit 701 et 702, Level 7, Gate Precinct Building 3, Dubai International Financial Centre, Dubaï, 506501, Émirats arabes unis. Téléphone : +97 (0)14 709 7158. Allemagne : Morgan Stanley Investment Management Limited Niederlassung Deutschland 4th Floor Junghofstrasse 18-26, 60311 Francfort Allemagne (Catégorie : Branch Office (FDI) selon § 53b KWG). Italie :Morgan Stanley Investment Management Limited, succursale de Milan (Sede Secondaria di Milano) est une succursale de Morgan Stanley Investment Management Limited, une société enregistrée au Royaume-Uni, agréée et réglementée par la Financial Conduct Authority (FCA), dont le siège social est au 25 Cabot Square, Canary Wharf, Londres, E14 4QA. Morgan Stanley Investment Management Limited succursale de Milan (Sede Secondaria di Milano) dont le siège est situé à Palazzo Serbelloni Corso Venezia, 16 20121 Milano, Italie, est enregistré en Italie avec le numéro d’entreprise et le numéro de TVA 08829360968. Pays-Bas : Morgan Stanley Investment Management, Tour Rembrandt, 11ème étage Amstelplein 1 1096HA, Pays-Bas. Téléphone : 31 2-0462-1300. Morgan Stanley Investment Management est une succursale de Morgan Stanley Investment Management Limited. Morgan Stanley Investment Management Limited est agréée et réglementée par la Financial Conduct Authority au Royaume-Uni. Suisse : Morgan Stanley & Co. International plc, succursale de Londres, Zurich. Agréée et réglementée par l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (« FINMA »). Enregistrée au registre du commerce de Zurich sous le numéro CHE-115.415.770. Siège social : Beethovenstrasse 33, 8002 Zurich, Suisse, Téléphone : +41 (0) 44 588 1000. Fax : +41(0) 44 588 1074.

États-Unis

Les comptes dédiés gérés séparément peuvent ne pas convenir à tous les investisseurs. Les comptes dédiés gérés conformément à la stratégie comprennent un certain nombre de titres et ne reproduisent pas nécessairement la performance d'un indice. Les investisseurs doivent étudier attentivement les objectifs d’investissement, les risques et les frais associés à la stratégie avant d’investir. Un niveau d’investissement minimum est requis. Vous trouverez des informations importantes sur le gestionnaire financier dans la partie 2 du formulaire ADV.

Veuillez examiner attentivement les objectifs de placement, les risques, les frais et les dépenses des fonds avant d'investir. Les prospectus contiennent cette information ainsi que d’autres renseignements sur les fonds. Pour obtenir un prospectus, téléchargez-en un sur morganstanley.com/im ou appelez le 1-800-548-7786. Veuillez lire attentivement le prospectus avant d'investir.

Morgan Stanley Distribution, Inc. est le distributeur des fonds Morgan Stanley.

NON ASSURÉ PAR LE FDIC | ABSENCE DE GARANTIE BANCAIRE | POSSIBLE PERTE DE VALEUR | NON ASSURÉ PAR DES AGENCES GOUVERNEMENTALES FÉDÉRALES | NE CONSTITUE PAS UN DÉPÔT

Hong Kong :Le présent document est publié par Morgan Stanley Asia Limited aux fins d’utilisation à Hong Kong et ne peut être diffusé qu’auprès d’« investisseurs professionnels » au sens du Securities and Futures Ordinance (décret sur les valeurs mobilières et les contrats à terme) de Hong Kong (Cap 571). Le contenu du présent document n’a été révisé ni approuvé par aucune autorité de réglementation, y compris la Securities and Futures Commission de Hong Kong. En conséquence, à moins que la loi en vigueur ne prévoie des exceptions, ce document ne devra pas être publié, diffusé, distribué ni adressé aux particuliers résidant à Hong Kong, ni mis à leur disposition. Singapour :Ce document ne doit pas être considéré comme faisant l'objet d'une invitation à souscrire ou à acheter, directement ou indirectement, au public ou à tout membre du public à Singapour autre que (i) à un investisseur institutionnel en vertu de l'article 304 du Securities and Futures Act, chapitre 289 de Singapour (« SFA ») ; (ii) à une « personne concernée » (qui comprend un investisseur qualifié) en vertu de l'article 305 du SFA, et cette distribution est conforme aux conditions précisées à l'article 305 du SFA ; ou (iii) conformément aux conditions de toute autre disposition applicable du SFA. Ce document n’a pas été vérifié par l’Autorité monétaire de Singapour. Australie :La présente publication est diffusée en Australie par Morgan Stanley Investment Management (Australia) Pty Limited ACN : 122040037, licence AFS No 314182, qui accepte la responsabilité de son contenu. La présente publication, ainsi que l’accès à celle-ci, est réservée aux « clients wholesale » selon l’acception de ce terme dans la loi sur les sociétés en vigueur en Australie.

Taiwan : Ce document est fourni à titre d'information uniquement et ne saurait constituer une sollicitation lorsque cette dernière est contraire à la loi. Les produits dont il est fait mention dans le présent document peuvent avoir ou ne pas avoir fait l'objet d’un enregistrement auprès du Securities and Futures Bureau de la Financial Supervisory Commission de Taïwan (république de Chine), conformément à la législation et aux réglementations en vigueur sur les valeurs mobilières. Ces produits ne sont disponibles en république de Chine que (a) lorsqu’ils ont été enregistrés à la vente publique en république de Chine ou (b) lorsqu’ils sont utilisés dans le cadre d’un placement privé auprès d’organismes financiers et autres personnes morales et physiques répondant à certains critères spécifiques relevant des dispositions en matière de placements privés selon les règles de la république de Chine régissant les fonds offshore.

Corée : Ce document n'est pas, et ne doit en aucun cas être interprété comme une offre de titres en Corée. Aucune garantie n’est donnée s’agissant de l’éligibilité des lecteurs de ce document aux lois coréennes, notamment mais sans limitation, à la Loi et aux Règlements

portant sur les Opérations de Change. Les Fonds mentionnés dans ce document peuvent ou non avoir été enregistrés auprès de la Commission des Services Financiers de Corée, en vertu de la Loi sur les Services d’Investissement Financier et les Marchés de Capitaux, et pourraient ou non être proposés, directement ou indirectement, en Corée ou à tout résident coréen, sauf en vertus des lois et règlements de Corée.

Japon : Pour les investisseurs professionnels, ce document est distribué à titre informatif seulement. Pour ceux qui ne sont pas des investisseurs professionnels, ce document est fourni par Morgan Stanley Investment Management (Japan) Co., Ltd. (« MSIMJ ») dans le cadre de conventions de gestion de placements discrétionnaires (« IMA ») et de conventions de conseils en placement (« AAI »). Il ne s'agit pas d'une recommandation ni d'une sollicitation de transactions ou offre d'instruments financiers particuliers. En vertu d'une convention IMA, en ce qui concerne la gestion des actifs d'un client, le client prescrit à l'avance les politiques de gestion de base et charge MSIMJ de prendre toutes les décisions d'investissement en fonction de l'analyse de la valeur des titres et MSIMJ accepte cette mission. Le client doit déléguer à MSIMJ les pouvoirs nécessaires à l'investissement. MSIMJ exerce les pouvoirs délégués en fonction des décisions d'investissement de MSIMJ, et le client s'interdit d'émettre des instructions individuelles. Tous les profits et pertes d'investissement reviennent aux clients ; le principal n'est pas garanti. Les investisseurs doivent étudier attentivement les objectifs d’investissement, la nature des risques et les frais associés à la stratégie avant d’investir. À titre de commission de conseils en investissement pour une gestion conseillée (IAA) ou une discrétionnaire (AMIIMA), le montant des biens assujettis au contrat multiplié par un certain taux (la limite supérieure est de 2,16% par année (taxes comprises)) sera engagé proportionnellement à la durée du contrat. Pour certaines stratégies, des honoraires conditionnels peuvent être compris en plus des frais mentionnés ci-dessus. Des frais indirects peuvent également être supportés, tels que des commissions de courtage pour des titres émis par des personnes morales Étant donné que ces frais et dépenses sont différents selon le contrat et d'autres facteurs, MSIMJ ne peut pas préciser les taux, les limites supérieures, etc. à l'avance. Tous les clients doivent lire attentivement les documents fournis avant la conclusion et l'exécution d'un contrat. Ce document est diffusé au Japon par MSIMJ, enregistrée sous le n° 410 (Directeur du Bureau des Finances Locales de Kanto (Entreprises d'Instruments Financiers)), membres : la Japan Securities Dealers Association, l’Investment Trusts Association, Japon, la Japan Investment Advisers Association et la Type II Financial Instruments Firms Association.

INFORMATION IMPORTANTE

EMEA : Cette communication a été publiée par Morgan Stanley Investment Management Limited (« MSIM »). Agréée et réglementée par la Financial Conduct Authority. Enregistrée en Angleterre sous le n° 1981121. Siège social : 25 Cabot Square, Canary Wharf, London E14 4QA.

Les informations contenues dans cette communication ne constituent pas une recommandation de recherche ou une « recherche d’investissement » et sont classées comme « communication marketing » conformément à la réglementation européenne ou suisse applicable. Cela signifie que ce matériel marketing a) n’a pas été préparé conformément aux exigences légales visant à promouvoir l’indépendance de la recherche en investissement et b) ne fait l’objet d’aucune interdiction de négociation avant sa diffusion.

MSIM n’a pas autorisé les intermédiaires financiers à utiliser ni à distribuer le présent document, à moins que cette utilisation et cette distribution ne soient effectuées conformément à la législation et à la réglementation en vigueur. MSIM I ne peut être tenu responsable et rejette toute responsabilité en cas d’utilisation abusive de ce document par tout intermédiaire financier. Si vous êtes un distributeur des fonds d'investissement Morgan Stanley, une partie ou la totalité des fonds ou des actions de fonds individuels peuvent être disponibles pour la distribution. Veuillez-vous reporter à votre contrat de sous-distribution pour obtenir ces informations avant de transmettre les informations relatives au fonds à vos clients.

Tout ou partie de ce travail ne peut être reproduit, copié ou transmis, ni tout ou partie de son contenu, à des tiers sans l’autorisation écrite expresse de MSIM Ireland.

Toutes les informations contenues dans le présent document sont la propriété des auteurs et sont protégées par la loi sur les droits d’auteur.

Morgan Stanley Investment Management est la division de gestion d’actifs de Morgan Stanley.

Ce document peut être traduit dans d'autres langues. Lorsqu'une telle traduction est faite, seule la version anglaise fait foi. S'il y a des divergences entre la version anglaise et une version de ce document dans une autre langue, seule la version anglaise fait foi.

 

Les utilisateurs sont invités à prendre connaissance des Conditions d’utilisation avant d’engager toute procédure, car celles-ci mentionnent des restrictions légales et réglementaires applicables à la diffusion des informations relatives aux produits d’investissement de Morgan Stanley Investment Management.

Les services décrits sur ce site Web peuvent ne pas être disponibles dans certaines juridictions ou pour certaines personnes. Merci de consulter nos Conditions d’utilisation pour de plus amples informations.


Confidentialité    •    Conditions d'utilisation

©  Morgan Stanley. Tous droits réservés.