Insight Article Desktop Banner
 
 
2021 Outlooks
  •  
décembre 31, 2020

Perspectives de marché 2021 De la solvabilité à la relance : Ce qu’un changement de politique pourrait impliquer pour les investisseurs obligataires

Insight Video Mobile Banner
 
décembre 31, 2020

Perspectives de marché 2021 De la solvabilité à la relance : Ce qu’un changement de politique pourrait impliquer pour les investisseurs obligataires


2021 Outlooks

Perspectives de marché 2021 De la solvabilité à la relance : Ce qu’un changement de politique pourrait impliquer pour les investisseurs obligataires

Share Icon

décembre 31, 2020

 
 

Malgré le faible niveau des taux d’intérêt, 2021 pourrait offrir de nombreuses opportunités d’investissement, mais seulement si l’on sait où chercher. La synchronisation des politiques monétaires mondiales en 2020, qui a fait baisser les taux d’intérêt et soutenu les actifs de qualité, est devenue le socle de l’allocation obligataire et s’est directement transformée en rendement dans ces classes d’actifs. L’année 2021 devrait être moins linéaire et par conséquent, les actifs moins sensibles aux taux d’intérêt pourraient se montrer plus performants à mesure que l’économie mondiale se redresse. La recherche d’opportunités spécifiques et la sélection d’actifs basée sur les valorisations pourraient être les moteurs de l’alpha et de la performance de l’année à venir.

 
 

2020 vs 2021 : un changement d’objectif politique, de la solvabilité à la relance

En 2020, les prix des actifs ont été principalement déterminés par les mesures politiques adoptées plutôt que par les fondamentaux économiques. Ces derniers se sont considérablement détériorés en 2020 en raison de la pandémie de COVID-19, qui a donné lieu à des mesures de confinement qui se sont elles-mêmes traduites par une chute soudaine des flux de trésorerie et un ralentissement brutal de l’activité économique.

Les mesures politiques prises par les autorités pour faire face à cette situation ont été massives. Ainsi, les politiques monétaire et budgétaire ont représenté ensemble respectivement 45 % et 44 % du PIB des États-Unis et de la zone euro.1 Ceci s’est également vérifié au niveau mondial, puisque des montants importants de liquidités ont été injectés dans les économies par le biais d’un assouplissement de la politique monétaire, d’une augmentation des bilans des banques centrales à travers un Quantitative Easing (QE) et des Programmes d’Achat d’Urgence pour faire face à une Pandémie (PAUP), et d’un assouplissement budgétaire. Cette réponse coordonnée a permis de stabiliser les marchés en améliorant les conditions financières, principalement pour les actifs obligataires de qualité, mais cela s’est finalement répercuté sur les marchés de crédit et les marchés actions (illustration 1).

 
 
 
Illustration 1: Implications en matière d’investissement du changement d’objectif politique, de la solvabilité à la relance
 

Source: MSIM, décembre 2020

 
 

En résumé, le thème principal de 2020 concernait les mesures politiques destinées à soutenir la solvabilité pour réduire le risque d’une multiplication durable des créances douteuses des entreprises. Par exemple, le programme américain d’assouplissement quantitatif incluait les entreprises « investment grade » et était complété par un programme de protection des salaires pour les particuliers. L’objectif des décideurs politiques était de « circonscrire » le risque de solvabilité et d’empêcher qu’il ne se transforme en une dégradation plus grave des profils de crédit. Il fallait d’abord s’attaquer au problème de la dégradation des profils de crédit, car à défaut d’être contenue, celle-ci était susceptible d’avoir des conséquences plus durables et qui réduiraient la possibilité d’une reprise plus forte et plus rapide.

2021 marque un changement de cap, avec comme thème la relance et la reprise économique. Selon nous, les mesures politiques resteront un élément déterminant, mais la différence est que la demande économique s’est rétablie au même titre que les flux de trésorerie induits par la relance économique. Pour le moment, les responsables politiques américains ont convenu de mettre en place un plan budgétaire de 900 milliards de dollars, mais il se peut que cette relance soit encore plus importante. Il s’agit là d’un point essentiel, car nous estimons que cela ajouterait environ 2,75 % aux prévisions de base du consensus pour 2021, à savoir une croissance annuelle de 3 % du PIB, pour atteindre un total de 5,5 % à 6 % du PIB. Cela permettrait de réduire l’écart avec la tendance suivie par la croissance avant la pandémie, en rétablissant la demande globale et les flux de trésorerie dans l’ensemble de l’économie. Toutefois, un important écart subsistera néanmoins, et les États-Unis pourraient rester en dessous de la tendance de la croissance, même en cas de fort rebond de la croissance en 2021. Il faudra donc prolonger les mesures de relance procycliques dans les années à venir jusqu’à ce que la demande rattrape l’offre et que cet écart soit comblé.

LES IMPLICATIONS EN MATIÈRE D’INVESTISSEMENT - UNE APPROCHE DE TYPE BARBELL.

Ce qui a bien fonctionné en 2020, c’est-à-dire l’investissement dans des actifs de grande qualité et sensibles aux taux d’intérêt, pourrait ne pas fonctionner aussi bien en 2021, lors de la reprise économique. La raison en est que les taux d’intérêt pourraient ne pas baisser sensiblement et pourraient même légèrement augmenter en 2021.

Afin de compenser ce changement de direction des taux, qui passeraient d’une baisse à une stagnation, voire à une hausse, il faudrait introduire dans le portefeuille des actifs obligataires dont la performance est plus étroitement liée au resserrement des spreads de crédit.

On pourrait même envisager d’ajouter une portion d’actifs ayant une qualité de crédit inférieure afin de s’exposer davantage à la reprise économique et de réduire la sensibilité du portefeuille aux taux d’intérêt. Cette stratégie vient en complément de la détention d’actifs de qualité pour contrebalancer la hausse possible des risques de crédit. C’est ce que nous appelons une stratégie barbell. 

ROTATIONS ET DISLOCATIONS: Nous pensons qu’il existe de nombreuses opportunités spécifiques sur les marchés obligataires mondiaux. C’est pourquoi il est selon nous indispensable d’intégrer au processus de décision d’investissement et à la construction de portefeuille la question de la valorisation et de la sélection des actifs. Pour générer de l’alpha au cours de l’année à venir, il sera essentiel de se détourner des actifs qui ont été pleinement valorisés en 2020 et de les remplacer par des actifs ayant encore un potentiel de hausse.

2021 : Nos meilleures idées d’allocation d’actifs pour les investisseurs obligataires

Les principales composantes de nos décisions en matière d’allocation d’actifs découlent de notre vision d’une reprise économique mondiale procyclique et synchronisée. Cependant, la sélection d’actifs et les facteurs spécifiques de chaque titre doivent également être pris en considération lors de la construction de portefeuille. Globalement, nos meilleures idées se situent principalement dans les segments suivants:

  • LES ACTIFS TITRISÉS. Nous gardons un biais en faveur du crédit titrisé de type résidentiel. Les fondamentaux sous-jacents du marché immobilier américain sont solides et nous escomptons une stabilité du marché immobilier jusqu’en 2021. La dynamique positive de l’offre et de la demande, la baisse des taux de défaut de paiement et la faiblesse des taux d’intérêt, qui maintiennent les logements à un coût abordable malgré une hausse de 5 % des prix immobiliers au niveau national, sont autant de facteurs favorables.2 Les titres notés BBB et les autres titres plus sensibles au crédit ont accusé un certain retard lors de la reprise. D’une manière générale, les marchés actions et de crédit aux entreprises ont été largement valorisés en tenant compte de la reprise économique, mais les marchés des actifs titrisés sont valorisés avec une plus grande prudence sur le plan économique. Par conséquent, ces marchés nous semblent présenter des perspectives intéressantes, compte tenu des risques encourus. En raison des solides fondamentaux du secteur du logement évoqués plus haut, les perspectives nous paraissent positives pour les RMBS, les ABS et les CMBS liés au secteur résidentiel, en particulier aux États-Unis. Le crédit à la consommation, les CMBS de bureau et les logements multifamiliaux sont des secteurs prometteurs.
  • LES MARCHÉS ÉMERGENTS. Un contexte mondial procyclique marqué par une politique monétaire durablement accommodante, la perspective d’un déploiement à grande échelle des vaccins contre la COVID-19 lors du premier semestre 2021 et des mesures de relance budgétaire américaines à même de soutenir la croissance mondiale sont autant de facteurs qui devraient stimuler les segments de cette classe d’actifs sensibles à la croissance. Par conséquent, nous pensons que le fait de détenir du crédit HY et des positions longues sur les devises émergentes par rapport au dollar américain via un positionnement sur des titres High Yield en devise locale devrait permettre de surperformer les titres IG, dont la marge de revalorisation est moins importante. Le crédit émergent a également enregistré un certain retard lors de la reprise et il est appelé à bien se comporter dans le cadre de ce que nous anticipons être une reprise mondiale procyclique. Notre optimisme à l’égard de la dette émergente pour l’année à venir est également renforcé par plusieurs facteurs techniques. Plus précisément, un différentiel de croissance entre les marchés émergents et les marchés développés de plus en plus important et la quête constante de rendement, qui incite les investisseurs à se tourner vers des segments plus risqués de l’univers obligataire, devraient susciter un retour des flux d’investissements vers les marchés émergents.
  • LE CRÉDIT HIGH YIELD. Selon nous, les valorisations les plus intéressantes se trouvent dans le High Yield américain, mais avec la réserve que nous nous attendons à ce que les rendements soient influencés par une compression des bêta. Autrement dit, nous prévoyons une compression des rendements dans les catégories de notation BB, B et CCC. Nous privilégions les investissements value, à savoir des obligations à la traîne, mais susceptibles de mieux se comporter en cas de reprise cyclique. Qui plus est, ce sont selon nous les opportunités particulières, spécifiques à un émetteur ou à un titre, qui sont susceptibles de générer le plus d’alpha.
  • LES TITRES DE GRANDE QUALITÉ. Posséder des titres obligataires de grande qualité et plus sensibles aux taux d’intérêt fait partie intégrante de notre approche tactique barbell. Pour ce faire, il convient d’ajouter au portefeuille des bons du Trésor américain et des obligations des gouvernements australien et néo-zélandais, en raison du soutien que devraient connaître leurs rendements au cours du premier semestre de l’année 2021. En revanche, nous préférons ne pas détenir de titres de crédit IG bien notés et chercherons à réduire notre exposition. En effet, les spreads de crédit dans ce segment se sont déjà considérablement réduits. De fait, nous prévoyons de nous tenir à l’écart des entreprises notées A qui ont une trésorerie élevée, car les opérations de fusions-acquisitions de cette catégorie risquent de peser sur les valorisations. Nous préférerions par exemple détenir un ensemble de titres notés BBB dont les fondamentaux sont solides et de bons du Trésor américain, comme allocation de risques privilégiée.
  • LES OBLIGATIONS CONVERTIBLES. Il nous semble intéressant d’ajouter les obligations convertibles à une allocation d’actifs axée sur la valorisation et la diversification. Notre vision d’une reprise procyclique est susceptible de favoriser les prix des actifs plus risqués et pourrait également profiter aux obligations convertibles. En outre, les obligations convertibles ont tendance à bien se comporter lorsque la volatilité augmente, ce qui peut constituer une diversification par rapport aux positions longues sur le crédit qui sont intrinsèquement des stratégies courtes sur la volatilité en raison des primes liées au risque de défaut. Les caractéristiques techniques liées à l’abondance de l’offre ont également contribué à maintenir les valorisations des obligations convertibles à un niveau relativement bas par rapport à celles des actions, ce qui permet de détenir des options via le marché des convertibles avec des valorisations plus attractives.

Conclusion

Les politiques monétaires et budgétaires devraient jouer un rôle important dans la performance des actifs en 2021, comme elles l’ont fait en 2020. La principale différence est que le soutien apporté par ces politiques accompagnera un rebond économique (procyclique) en 2021, au lieu de compenser une détérioration économique (anticyclique) comme ce fut le cas en 2020.

L’objectif de ces mesures politiques est de faire en sorte que le rebond économique soit suffisamment important et dure suffisamment longtemps pour produire une demande globale suffisante pour combler son écart avec la production et favoriser un retour à la tendance de la croissance. Il est peu probable que ce processus se déroule sans heurts et les prix des actifs et les taux d’intérêt connaîtront inévitablement des fluctuations. Dans ce contexte, nous pensons qu’une gestion active, la sélection et la valorisation des titres sont des composantes nécessaires à la construction d’une allocation obligataire pérenne.

 
 

1 Source: Réserve fédérale, Banque centrale européenne. Données au 30 novembre 2020

Source: Indice S&P CoreLogic Case-Shiller U.S. National Home Price NSA, au 30 novembre 2020

 
 

CONSIDERATIONS SUR LES RISQUES

Il ne peut être garanti qu’un portefeuille atteindra son objectif d’investissement. Les portefeuilles sont soumis au risque de marché, c'est-à-dire à la possibilité que la valeur des titres détenus par le portefeuille diminue et que la valeur des actions du portefeuille soit donc inférieure à celle que vous avez payée. Les valeurs boursières peuvent varier quotidiennement en fonction de facteurs économiques ou d'autre nature (par ex. catastrophes naturelles, crises sanitaires, terrorisme, conflits et troubles sociaux) qui ont des répercussions sur les marchés, les pays, les entreprises ou les gouvernements. Il est difficile de prévoir le calendrier, la durée et les éventuels effets négatifs (par ex. liquidité du portefeuille) liés à de tels événements. En conséquence, ce portefeuille expose l’investisseur à des pertes potentielles. Nous attirons votre attention sur le fait que ce portefeuille peut contenir d'autres types de risques. Les titres obligataires sont soumis à la capacité d’un émetteur de rembourser le principal et les intérêts (risque de crédit), aux fluctuations des taux d’intérêt (risque de taux d’intérêt), à la solvabilité de l’émetteur et la liquidité générale du marché (risque de marché). Dans un contexte de hausse des taux d'intérêt, les prix des obligations pourraient chuter et entraîner des périodes de volatilité et des rachats plus importants. Dans un environnement de taux d'intérêt en baisse, le portefeuille peut générer des revenus moindres. Les titres à plus long terme peuvent être plus sensibles aux variations des taux d’intérêt. Les titres adossés à des créances hypothécaires et à des actifs sont sensibles au risque de remboursement anticipé et présentent un risque de défaut plus élevé, et peuvent être difficiles à évaluer et à vendre (risque de liquidité). Ils sont également soumis aux risques de crédit, de marché et de taux d'intérêt. Certains titres du gouvernement américain achetés dans cette stratégie, tels que ceux émis par Fannie Mae et Freddie Mac, ne sont pas adossés pleinement à une garantie de l’État. Il est possible que ces émetteurs n’aient pas les fonds nécessaires pour rembourser leurs obligations à l’avenir. Les titres à haut rendement (obligations spéculatives) sont des titres moins bien notés qui peuvent présenter un risque de crédit et de liquidité plus élevé. Les emprunts bancaires publics sont soumis au risque de liquidité et aux risques de crédit des titres moins bien notés. Les titres étrangers sont soumis aux risques de change, politique, économique et de marché. Les risques associés aux investissements dans les pays émergents sont plus élevés que ceux associés aux investissements dans les pays développés étrangers. Les titres de créance souverains sont soumis au risque de défaillance. Les instruments dérivés peuvent augmenter les pertes de façon disproportionnée et avoir un impact significatif sur la performance. Ils peuvent également être soumis aux risques de contrepartie, de liquidité, de valorisation, de corrélation et de marché. Les titres illiquides et soumis à restrictions peuvent être plus difficiles à vendre et à valoriser que les titres cotés en bourse (risque de liquidité). Outre les risques associés aux actions ordinaires, les investissements dans des titres convertibles sont soumis aux risques associés aux titres de créance, à savoir, les risques de crédit, de prix et de taux d’intérêt. En général, la valeur des actions varie également en fonction des activités spécifiques à une entreprise.

 
michael.kushma
Responsable des investissements
 
jim.caron
Gérant de portefeuille Responsable des stratégies Global Macro
 
 
Featured Products
 
 
 
 
Perspectives de marché 2021 en 60 secondes: Jim Caron - Global Fixed Income Team
Insight thumbnail video icon
 
Malgré la faiblesse des taux d’intérêt, 2021 pourrait offrir de nombreuses opportunités d’investissement, mais seulement si l’on sait où chercher. Michael Kushma, Directeur de la gestion obligataire, et Jim Caron, gérant de portefeuille et responsable des stratégies Global Macro, décrivent les opportunités qu’ils anticipent pour 2021.
 
 
 
 

INFORMATIONS IMPORTANTES

L’indice S&P CoreLogic Case-Shiller U.S. National Home Price NSA mesure les prix de l’immobilier résidentiel aux États-Unis, en observant les variations de la valeur de l’immobilier résidentiel au niveau national. Les indices ne sont pas gérés et ne comprennent ni frais, ni droits, ni commissions de vente. Il n’est pas possible d’investir directement dans un indice.

La performance passée n’est pas un indicateur fiable des performances futures.

Les opinions, les points de vue, les prévisions et les estimations exprimés sont ceux de l’auteur ou de l’équipe de gestion à la date de préparation du présent document. Ils peuvent être modifiés à tout instant au gré de l’évolution des conditions de marché, de la conjoncture économique ou d’autres facteurs. En outre, les opinions ne seront pas mises à jour ou corrigées dans le but de refléter les informations publiées à posteriori ou des situations existantes ou des changements se produisant après la date de publication. Les opinions exprimées ne reflètent pas celles de tous les gérants de portefeuille de Morgan Stanley Investment Management (MSIM) ou celles de la société dans son ensemble. Elles peuvent ne pas être prises en compte dans toutes les stratégies et les produits proposés par la société.

Les prévisions et/ou estimations fournies dans le présent document sont susceptibles de changer et pourraient ne pas se matérialiser. Les informations concernant les performances attendues et les perspectives de marché sont basées sur la recherche, l’analyse et les opinions des auteurs. Ces conclusions sont de nature spéculative et ne visent pas à prévoir la performance future d’un produit de Morgan Stanley Investment Management en particulier.

Certaines informations fournies dans le présent document sont fondées sur des données obtenues de sources jugées fiables. Nous n’avons cependant pas vérifié ces informations et ne fournissons aucune garantie quant à leur exactitude ni à leur exhaustivité.

Ce document constitue une communication générale, qui n'est pas impartiale et toute l'information qu'il contient a été préparée uniquement à des fins d'information et de formation et ne constitue pas une offre ni une recommandation d'achat ni de vente d'un titre en particulier ni d'adoption d'une stratégie d’investissement particulière. Les informations contenues dans le présent document ne s'appuient pas sur la situation d’un client en particulier. Elles ne constituent pas un conseil d’investissement et ne doivent pas être interprétées comme constituant un conseil en matière fiscale, comptable, juridique ni réglementaire. Avant de prendre une décision d’investissement, les investisseurs doivent solliciter l’avis d’un conseiller juridique et financier indépendant, y compris s’agissant des conséquences fiscales.

Cette communication n'est pas un produit du département de recherche de Morgan Stanley et ne doit pas être considérée comme une recommandation de recherche. Les informations contenues dans le présent document n’ont pas été préparées conformément aux exigences légales visant à promouvoir l’indépendance de la recherche en investissement et ne font l’objet d’aucune interdiction de négociation avant leur diffusion. Certaines informations fournies dans le présent document sont fondées sur des données obtenues de sources tierces.

Le présent document s’adresse et doit être distribué exclusivement aux personnes résidant dans des pays ou territoires où une telle distribution ou mise à disposition n’est pas contraire aux lois et réglementations locales en vigueur.

Il n’y a aucune garantie qu’une stratégie d’investissement fonctionnera dans toutes les conditions du marché et il incombe à chaque investisseur d’évaluer sa capacité à investir à long terme, surtout pendant les périodes de détérioration du marché. Avant de réaliser un placement, les investisseurs sont invités à lire attentivement le document d’offre relatif à la stratégie ou au produit. Les divers supports d’investissement présentent des différences importantes dans la mise en œuvre de la stratégie.

Irlande : MSIM Fund Management (Ireland) Limited. Siège social : The Observatory, 7-11 Sir John Rogerson's Quay, Dublin 2, D02 VC42, Irlande. Enregistrée en Irlande en tant que société privée à responsabilité limitée par actions, sous le numéro 616661. MSIM Fund Management (Ireland) Limited est réglementée par la Banque Centrale d'Irlande. Royaume-Uni : Morgan Stanley Investment Management Limited est agréée et réglementée par la Financial Conduct Authority. Enregistrée en Angleterre. Numéro d’enregistrement : 1981121. Siège social : 25 Cabot Square, Canary Wharf, London E14 4QA, autorisée et réglementée par la Financial Conduct Authority. Dubaï : Morgan Stanley Investment Management Limited (Bureau de représentation, Unit Precinct 3-7 th Floor-Unit 701 and 702, Level 7, Gate Precinct Building 3, Dubai International Financial Centre, Dubaï, 506501, Émirats arabes unis. Téléphone : +97 (0)14 709 7158). Allemagne : MSIM Fund Management (Ireland) Limited Niederlassung Deutschland, Grosse Gallusstrasse 18, 60312 Francfort, Allemagne (Catégorie : Branch Office (FDI) selon § 53b KWG). Italie : MSIM Fund Management (Ireland) Limited, succursale de Milan (Sede Secondaria di Milano) est une succursale de MSIM Fund Management (Ireland) Limited, une société enregistrée en Irlande, réglementée par la Banque Centrale d'Irlande et dont le siège social est situé à The Observatory, 7-11 Sir John Rogerson’s Quay, Dublin 2, D02 VC42, Irlande. MSIM Fund Management (Ireland) Limited succursale de Milan (Sede Secondaria di Milano) dont le siège est situé à Palazzo Serbelloni Corso Venezia, 16 20121 Milano, Italie, est enregistrée en Italie avec le numéro d’entreprise et le numéro de TVA 11488280964. Pays-Bas : MSIM Fund Management (Ireland) Limited, Tour Rembrandt, 11e étage Amstelplein 1 1096HA, Pays-Bas. Téléphone : 31 2-0462-1300. Morgan Stanley Investment Management est une succursale de MSIM Fund Management (Ireland) Limited. MSIM Fund Management (Ireland) Limited est réglementée par la Banque Centrale d'Irlande. France : MSIM Fund Management (Ireland) Limited, succursale de Paris est une succursale de MSIM Fund Management (Ireland) Limited, une société enregistrée en Irlande, réglementée par la Banque Centrale d'Irlande et dont le siège social est situé à The Observatory, 7-11 Sir John Rogerson’s Quay, Dublin 2, D02 VC42, Irlande. MSIM Fund Management (Ireland) Limited succursale de Paris dont le siège est situé au 61 rue de Monceau 75008 Paris, France, est enregistrée en France avec le numéro d’entreprise 890 071 863 RCS. Suisse : Morgan Stanley & Co. International plc, Londres, succursale de Zurich Autorisée et réglementée par l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (« FINMA »). Enregistrée au registre du commerce de Zurich sous le numéro CHE-115.415.770. Siège social : Beethovenstrasse 33, 8002 Zurich, Suisse, Téléphone : +41 (0) 44 588 1000. Fax : +41(0) 44 588 1074.

Hong Kong : Le présent document est publié par Morgan Stanley Asia Limited aux fins d’utilisation à Hong Kong et ne peut être diffusé qu’auprès d’« investisseurs professionnels » au sens du Securities and Futures Ordinance (décret sur les valeurs mobilières et les contrats à terme) de Hong Kong (Cap 571). Le contenu du présent document n’a été révisé ni approuvé par aucune autorité de réglementation, y compris la Securities and Futures Commission de Hong Kong. En conséquence, à moins que la loi en vigueur ne prévoie des exceptions, ce document ne devra pas être publié, diffusé, distribué ni adressé aux particuliers résidant à Hong Kong, ni mis à leur disposition. Singapour : Ce document ne doit pas être considéré comme faisant l’objet d’une invitation à souscrire ou à acheter, directement ou indirectement, au public ou à tout membre du public à Singapour autre que (i) un investisseur institutionnel en vertu de l’article 304 des Futures Act, chapitre 289 de Singapour (« SFA ») ; (ii) une « personne concernée » (qui comprend un investisseur qualifié) en vertu de l’article 305 de la LFT, et cette distribution est conforme aux conditions précisées à l’article 305 de la LFT ; ou (iii) conformément aux conditions de toute autre disposition applicable de la SFA. Cette publication n’a pas été vérifiée par l’Autorité monétaire de Singapour. Australie : La présente publication est diffusée en Australie par Morgan Stanley Investment Management (Australia) Pty Limited ACN : 122040037, licence AFS n° 314182, qui accepte la responsabilité de son contenu. La présente publication, ainsi que l’accès à celle-ci, est réservée aux « clients wholesale » selon l’acception de ce terme dans la loi sur les sociétés en vigueur en Australie.

Japon : Pour les investisseurs professionnels, ce document est diffusé ou distribué à titre seulement informatif. Pour ceux qui ne sont pas des investisseurs professionnels, ce document est fourni par Morgan Stanley Investment Management (Japan) Co., Ltd. (« MSIMJ ») dans le cadre de conventions de gestion de placements discrétionnaires (« IMA ») et de conventions de conseils en placement (« AAI »). Il ne s’agit pas d’une recommandation ni d’une sollicitation de transactions ou offre d’instruments financiers particuliers. En vertu d'une convention IMA, en ce qui concerne la gestion des actifs d'un client, le client prescrit à l'avance les politiques de gestion de base et charge MSIMJ de prendre toutes les décisions d'investissement en fonction de l'analyse de la valeur des titres et MSIMJ accepte cette mission. Le client doit déléguer à MSIMJ les pouvoirs nécessaires à l'investissement. MSIMJ exerce les pouvoirs délégués en fonction des décisions d'investissement de MSIMJ, et le client s'interdit d'émettre des instructions individuelles. Tous les profits et pertes d'investissement reviennent aux clients ; le principal n'est pas garanti. Les investisseurs doivent étudier attentivement les objectifs d’investissement, la nature des risques et les frais associés à la stratégie avant d’investir. À titre de commission de conseils en investissement pour une gestion conseillée (IAA) ou une discrétionnaire (AMIIMA), le montant des biens assujettis au contrat multiplié par un certain taux (la limite supérieure est de 2,20% par année (taxes comprises)) sera engagé proportionnellement à la durée du contrat. Pour certaines stratégies, des honoraires conditionnels peuvent être compris en plus des frais mentionnés ci-dessus. Des frais indirects peuvent également être supportés, tels que des commissions de courtage pour des titres émis par des personnes morales. Étant donné que ces frais et dépenses sont différents selon le contrat et d'autres facteurs, MSIMJ ne peut pas préciser les taux, les limites supérieures, etc. à l'avance. Tous les clients doivent lire attentivement les documents fournis avant la conclusion et l'exécution d'un contrat. Ce document est diffusé au Japon par MSIMJ, enregistré sous le n°410 (Directeur du Bureau des Finances Locales de Kanto (Entreprises d'Instruments Financiers)), Membres : de la Japan Securities Dealers Association, de la Investment Trusts Association, de la Japan Investment Advisers Association et de la Type II Financial Instruments Firms Association.

États-Unis : Les comptes dédiés gérés séparément peuvent ne pas convenir à tous les investisseurs. Les comptes dédiés gérés conformément à la Stratégie comprennent un certain nombre de titres et ne reproduisent pas nécessairement la performance d’un indice. Les investisseurs doivent étudier attentivement les objectifs d’investissement, les risques et les frais associés à la stratégie avant d’investir. Un niveau d’investissement minimum est requis. Vous trouverez des informations importantes sur le gestionnaire financier dans la partie 2 du formulaire ADV.

Veuillez examiner attentivement les objectifs de placement, les risques, les frais et les dépenses des fonds avant d'investir. Les prospectus contiennent cette information, et plus, sur les fonds. Pour obtenir un prospectus, téléchargez celui sur morganstanley.com/im ou appelez le 1-800-548-7786. Veuillez lire attentivement le prospectus avant d’investir.

Morgan Stanley Distribution, Inc. est le distributeur des fonds Morgan Stanley.

NON ASSURÉ PAR LE FDIC | ABSENCE DE GARANTIE BANCAIRE | POSSIBLE PERTE DE VALEUR | NON ASSURÉ PAR DES AGENCES GOUVERNEMENTALES FÉDÉRALES | NE CONSTITUE PAS UN DÉPÔT

INFORMATIONS IMPORTANTES

EMOA : Cette communication promotionnelle est publiée par MSIM Fund Management (Ireland) Limited. MSIM Fund Management (Ireland) Limited est réglementée par la Banque Centrale d'Irlande. MSIM Fund Management (Ireland) Limited est une société privée à responsabilité limitée par actions immatriculée en Irlande sous le numéro 616661 et dont le siège social est situé à l’adresse The Observatory, 7-11 Sir John Rogerson's Quay, Dublin 2, D02 VC42, Irlande.

Les indices ne sont pas gérés et ne comprennent ni frais, ni droits, ni commissions de vente. Il n’est pas possible d’investir directement dans un indice. Tout indice mentionné dans le présent document est la propriété intellectuelle du fournisseur concerné (y compris les marques déposées). Les produits basés sur des indices ne sont pas recommandés, avalisés, vendus ou promus par le fournisseur concerné, qui se dégage de toute responsabilité à leur égard.

MSIM n’a pas autorisé les intermédiaires financiers à utiliser ni à distribuer le présent document, à moins que cette utilisation et cette distribution ne soient effectuées conformément à la législation et à la réglementation en vigueur. De plus, les intermédiaires financiers sont tenus de s’assurer que les informations contenues dans ce document soient adaptées aux personnes à qui ils le fournissent en termes de leur situation et de leurs objectifs. MSIM ne peut être tenu responsable et rejette toute responsabilité en cas d’utilisation abusive de ce document par tout intermédiaire financier.

Ce document peut être traduit dans d'autres langues. Lorsqu'une telle traduction est faite, seule la version anglaise fait foi. S’il y a des divergences entre la version anglaise et une version de ce document dans une autre langue, seule la version anglaise fait foi.

Il est interdit de reproduire, copier, modifier, utiliser pour créer un travail dérivé, exécuter, afficher, publier, poster, mettre sous licence, intégrer, distribuer ou transmettre tout ou une partie de ce document, directement ou indirectement, ou de divulguer son contenu à des tiers sans le consentement écrit explicite de MSIM. Il est interdit d’établir un hyperlien vers ce document, à moins que cet hyperlien ne soit destiné à un usage personnel et non commercial. Toutes les informations contenues dans le présent document sont la propriété des auteurs et sont protégées par la loi sur les droits d’auteur.

Morgan Stanley Investment Management est la division de gestion d’actifs de Morgan Stanley.

 

Les utilisateurs sont invités à prendre connaissance des Conditions d’utilisation avant d’engager toute procédure, car celles-ci mentionnent des restrictions légales et réglementaires applicables à la diffusion des informations relatives aux produits d’investissement de Morgan Stanley Investment Management.

Les services décrits sur ce site Web peuvent ne pas être disponibles dans certaines juridictions ou pour certaines personnes. Merci de consulter nos Conditions d’utilisation pour de plus amples informations.


Confidentialité    •    Conditions d'utilisation

©  Morgan Stanley. Tous droits réservés.