Insight Article Desktop Banner
 
 
Global Equity Observer
  •  
décembre 28, 2023

GLP-1 : le poids de la spéculation

Insight Video Mobile Banner
 
décembre 28, 2023

GLP-1 : le poids de la spéculation


Global Equity Observer

GLP-1 : le poids de la spéculation

Share Icon

décembre 28, 2023

 
 

L'obésité constitue à notre époque un problème sanitaire majeur : près d'un quart de la population mondiale devrait être obèse d'ici 2035, contre 14 % en 2020.1 Au-delà des conséquences mentales et physiques que l'obésité entraîne pour un individu, elle a des répercussions considérables sur l'économie mondiale : l'impact macroéconomique négatif est estimé à 3,6 % du produit intérieur brut des États-Unis, avec potentiellement 1 240 milliards de dollars en coûts indirects liés à la perte de productivité.2

 
 

L'émergence des médicaments GLP-1 a eu des répercussions dans tous les secteurs, mais nous restons optimistes quant à son impact sur nos portefeuilles.

Les médicaments GLP-1 (« glucagon-like peptide 1 ») ont été présentés comme capables de changer la donne dans la lutte contre l'obésité, et certains fabricants de médicaments ont renforcé leurs capacités de production à la suite des récents agréments accordés par la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis.3

Le GLP-1 est une hormone naturelle libérée dans l'intestin et le cerveau en réponse à l’ingestion de nourriture. Elle aide à réguler la glycémie en stimulant les cellules productrices d'insuline dans le pancréas lorsque le taux de sucre dans le sang est trop élevé. Les analogues du GLP-1 existent depuis 2010, principalement comme traitement contre le diabète de type 2. Quelle est la nouveauté ? Auparavant, quand il était injecté dans l'organisme, le GLP-1 ne durait pas assez longtemps pour atteindre le pancréas. Les nouvelles molécules mises sur le marché ont réussi à contourner ce problème. Il s'agit d'une avancée significative dans la lutte contre l'obésité ; des études montrent que ces molécules peuvent réduire la masse corporelle de 10 à 20 %, faire baisser le volume des prises alimentaires jusqu'à 50 %, et amener les patients à réduire leur consommation d’aliments transformés et le grignotage. En outre, certains patients ont fait part d’une réduction de leur consommation d'alcool, de drogues et de tabac. Les médicaments GLP-1 sont en effet susceptibles d’affaiblir l'association cérébrale entre le stimulus et les sensations associées au plaisir.

Cela a donné lieu à des articles intéressants sur l'impact potentiel d'une généralisation de ce traitement dans de multiples secteurs, par exemple chez les compagnies aériennes qui pourraient économiser du carburant grâce à la perte de poids de leurs passagers.4 Le marché a récemment récompensé les fabricants de médicaments GLP-1, les considérant comme les bénéficiaires à court terme tandis que les entreprises des secteurs des technologies médicales et de l'alimentation/ boissons aux États-Unis étaient plutôt vues comme des perdants. En tant qu'investisseurs à long terme menant une recherche « bottom-up » approfondie, nous pensons que l'impact à moyen et long terme de ces nouveaux traitements sur nos portefeuilles devrait rester minime, sans pour autant sous-estimer leurs effets plus larges. Aujourd'hui, alors qu'environ 30 % de la population américaine est cliniquement obèse, moins de 1 % est actuellement traitée par ces médicaments GLP-1 visant à perdre du poids. Dans un souci de simplicité, nous supposons qu'environ 10 % de la population américaine sera sous traitement GLP-1 en 2034.

Consommation de base
Certains analystes estiment que les médicaments GLP-1 pourraient réduire l'apport calorique de 15 à 20 %. Si l'on extrapole ce chiffre et que l'on anticipe que 25 à 50 millions d'Américains prendront cette classe de médicaments d'ici 2030, l'apport calorique du pays pourrait diminuer de 1 à 3 %.5 Bien que l'effet négatif des médicaments GLP-1 sur la consommation de cette population ne soit pas prouvé, leur arrivée pourrait remettre en cause la capacité de l'industrie agroalimentaire américaine à capitaliser sur des taux moyens proche de 5 %. Le marché a rendu son jugement : le sous-secteur américain de l'alimentation, des boissons et du tabac a corrigé de 9,9 % depuis le début de l'année 2023 et se négocie désormais avec une décote cours/bénéfices de plus de 10 % par rapport à l’ensemble du marché américain.6

Concernant l'impact sur notre portefeuille, nous ne détenons aucun fabricant de produits alimentaires. Nous considérons en effet qu'il s'agit d'entreprises à faibles croissance et rentabilité, et dont le pouvoir de fixation des prix est limité. Une multinationale américaine de boissons non alcoolisées que nous détenons en portefeuille pourrait de prime abord être jugée comme un exemple d'entreprise à risque, mais une évaluation de son modèle économique suggère le contraire. Près de 70 % de son portefeuille correspond à des boissons zéro calorie ou peu caloriques (catégories de produits moins susceptibles d'être pénalisées), tandis qu'environ 80 % de ses ventes proviennent de marchés hors États-Unis7, marchés où l'adoption de ces nouveaux médicaments pourrait s’avérer plus lente. Bien qu'il existe un risque résiduel lié au tabac et à l'alcool, il n'a pas encore été prouvé que les médicaments GLP-1 aient un impact réducteur sur leur consommation.

Santé
Dans le domaine de la santé, les gagnants à court terme ont été les fabricants de ces médicaments GLP-1, la valeur de marché de l’un des deux principaux fournisseurs dépassant désormais le PIB de l'économie danoise.8 Nous ne détenons pas ces entreprises dans nos portefeuilles mondiaux, car les sociétés pharmaceutiques ne répondent généralement pas à nos critères de grande qualité. Même si elles peuvent générer des bénéfices élevés grâce à une molécule brevetée (telle que les analogues du GLP-1), ces revenus dépendent directement de la protection des brevets. À l'expiration de ces brevets, les ventes et les bénéfices risquent de s’effondrer du fait de la concurrence des génériques. Ce problème est encore accentué lorsqu'une entreprise dépend d'un petit nombre de médicaments pour assurer son succès.

L'impact potentiel sur les entreprises de sciences de la vie et d'équipements de soins semble plus pertinent pour nos portefeuilles. Nous pensons que la correction des cours au moins pour certains produits liés au diabète a probablement été exagérée. En effet, les patients diabétiques devront toujours surveiller leur taux de glycémie et s'administrer leurs traitements. Une société d'appareils médicaux et de soins que nous détenons en portefeuille a récemment indiqué que les patients utilisant leur glucomètre parallèlement à la prise d’un médicament GLP-1 respectaient mieux leur traitement. Par ailleurs, un fournisseur d'essais cliniques sur lequel nous sommes exposés a tiré parti de son rôle dans les tests sur les médicaments GLP-1. Il pourrait également continuer à en bénéficier tout au long du cycle de vie de ces molécules, si les fabricants souhaitent surveiller les preuves dans le « monde réel », c'est-à-dire surveiller les habitudes d'utilisation et les effets secondaires. Une autre de nos positions (un prestataire américain de services technologiques, pharmaceutiques et biotechnologiques) pourrait bénéficier de son activité dans les systèmes d’injection stérile indispensables aux médicaments GLP-1. Cette société pourrait également engranger des bénéfices indirects via son activité d'équipement de laboratoire et de réactifs de bioscience, en particulier si les géants de la santé décide de réinvestir dans la recherche et le développement.

Le poids de la spéculation
Alors que le battage médiatique autour des analogues du GLP-1 se poursuit, les effets secondaires à long terme de ces médicaments ne sont pas encore bien connus. Certaines études initiales ont suggéré un lien entre ces traitements GLP-1 et des effets secondaires gastro-intestinaux et/ou la perte de masse musculaire. Par ailleurs, la FDA s'est engagée à procéder à un réexamen après la survenance de dépression chez certains utilisateurs. Les fabricants de médicaments travaillent déjà à des améliorations pour contourner ces problèmes. D'un point de vue pratique, la capacité de production et les contraintes de remboursements imposées par les assurances pourraient limiter la généralisation de ces molécules, sans parler du temps nécessaire pour atteindre le pic de pénétration (par exemple 20 ans dans le cas des statines).9 Les compagnies d'assurance américaines auront un rôle clé à jouer, car l'adoption de ces traitements sera avant tout soutenue par leur volonté de prendre en charge les ordonnances. En dehors des États-Unis, l'adoption dépendra également des systèmes de santé qui accepteront de fournir une couverture et des autorisations réglementaires locales.

L'émergence des médicaments GLP-1 a fait des vagues dans tous les secteurs, mais nous restons optimistes quant à leur effet sur nos portefeuilles et continuerons à suivre l'évolution de ce dossier. À long terme, ce sont toujours les fondamentaux des entreprises, leur potentiel de bénéfices futurs et la soutenabilité de leur rentabilité à long terme qui feront la différence.

 
 

1 Source : Redburn Atlantic et World Obesity Atlas 2023.
2 Source : Morgan Stanley Thoughts on the Market podcast, « les médicaments anti-obésité pourraient réduire les ventes des produits alimentaires », 30 novembre 2023. 
3 Source : Eli Lilly « La FDA approuve le Zepbound™ (tirzépatide) de Lilly pour la gestion chronique du poids. Il s’agit d’une nouvelle option efficace pour le traitement de l'obésité ou du surpoids accompagné de problèmes médicaux liés au poids » communiqué de presse, 8 novembre 2023. 
4 Source : Barron « En quoi l’engouement pour les médicaments visant à perdre du poids semble artificielle », 2 octobre 2023.  
5 Source : Barron « Les médicaments amaigrissants menacent les actions du secteur agroalimentaire. Les craintes sont exagérées », 6 octobre 2023. 
6 Source : FactSet. Au 31 octobre 2023.
7 Source : Recherche de l'équipe Actions internationales de MSIM et rapport annuel de l'entreprise 2022. 
8 Source : Bloomberg News « La valeur de Novo dépasse celle du PIB danois après le coup de fouet du médicament anti-obésité », 9 août 2023. 
9 Les statines sont des médicaments utilisés pour traiter l'hypercholestérolémie. 

 
nic.sochovsky
Managing Director
International Equity Team
 
helena.miles
Vice President
International Equity Team
 
 
Fonds présentés
 
 
 
 
 

Considérations sur les risques

Il ne peut être garanti qu’un portefeuille atteindra son objectif d’investissement. Les portefeuilles sont sujets au risque de marché, c’est-à-dire à la possibilité que la valeur de marché des titres en portefeuille baisse. Les valeurs boursières peuvent varier quotidiennement en fonction de facteurs économiques ou d’autre nature (par ex. catastrophes naturelles, crises sanitaires, terrorisme, conflits et troubles sociaux) qui ont des répercussions sur les marchés, les pays, les entreprises ou les gouvernements. Il est difficile de prévoir le calendrier, la durée et les éventuels effets négatifs (par ex. liquidité du portefeuille) liés à de tels événements. En conséquence, cette stratégie expose l’investisseur à des pertes potentielles. Nous attirons votre attention sur le fait que cette stratégie peut comporter d’autres types de risques. L’évolution de l’économie mondiale, des dépenses et des préférences de consommation, de la concurrence, de la démographie, des réglementations publiques et des conditions économiques peut pénaliser les sociétés internationales et peut avoir un impact négatif plus prononcé sur la stratégie que si les actifs de la stratégie étaient investis dans un éventail plus large de sociétés. En général, la valeur des actions varie également en fonction des activités spécifiques d’une entreprise. Les investissements sur les marchés étrangers s’accompagnent de risques particuliers, notamment les risques de change, politiques, économiques et de marché. Les actions de sociétés de petites et moyennes capitalisations présentent des risques spécifiques, tels que des gammes de produits, des marchés et des ressources financières limitées, et une volatilité supérieure à celles des entreprises de grandes capitalisations plus solidement établies. Les risques associés aux investissements dans les marchés des pays émergents sont plus élevés que sur les marchés développés étrangers. Les instruments dérivés peuvent augmenter les pertes de façon disproportionnée et avoir un impact significatif sur la performance. Ils peuvent également être soumis aux risques de contrepartie, de liquidité, de valorisation, de corrélation et de marché. Les titres illiquides peuvent être plus difficiles à vendre et à valoriser que les titres cotés en bourse (risque de liquidité). Les portefeuilles peu diversifiés investissent dans un nombre plus restreint d’émetteurs. De ce fait, toute évolution de la situation financière ou de la valeur de marché d’un émetteur donné est susceptible d’entraîner une volatilité accrue. La performance relative des stratégies ESG qui intègrent l’investissement d’impact et / ou des facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) peut diverger de celle d’autres stratégies ou d’indices de référence généraux du marché, selon que ces secteurs ou ces investissements ont la faveur ou non du marché. Par conséquent, rien ne garantit que les stratégies ESG se traduiront par une performance d’investissement plus favorable.

DÉFINITIONS

Le produit intérieur brut (PIB) est la valeur monétaire de tous les produits finis et services produits à l’intérieur des frontières d’un pays au cours d’une période donnée. Il comprend l’ensemble de la consommation privée et publique, les dépenses publiques, les investissements et les exportations nettes.

INFORMATIONS IMPORTANTES

Il n’y a aucune garantie qu’une stratégie d’investissement fonctionnera dans toutes les conditions du marché et il revient à chaque investisseur d’évaluer sa capacité à investir à long terme, surtout pendant les périodes de détérioration du marché.

Les comptes dédiés gérés séparément peuvent ne pas être adaptés pour tous les investisseurs. Les comptes dédiés gérés conformément à cette Stratégie peuvent détenir des titres qui ne suivent pas nécessairement la performance d’un indice particulier. Un niveau d’investissement minimum est requis.

Vous trouverez des informations importantes sur les gestionnaires financiers dans la partie 2 du formulaire ADV.

Les opinions et les points de vue et/ou les analyses exprimés sont ceux de l’auteur ou de l’équipe de gestion à la date de publication : ils peuvent être modifiés à tout instant au gré de l’évolution des conditions de marché ou de la conjoncture économique et ne pas se concrétiser. En outre, les opinions ne seront pas mises à jour ou corrigées dans le but de refléter les informations publiées a posteriori, des situations existantes ou des changements se produisant après la date de publication. Les opinions exprimées ne reflètent pas les opinions de tous les gérants de portefeuille de Morgan Stanley Investment Management (MSIM) et ses filiales et sociétés affiliées (collectivement désignées par « la Société »). Elles peuvent ne pas être prises en compte dans toutes les stratégies et les produits proposés par la société.

Les prévisions et/ou estimations fournies dans le présent document sont susceptibles de changer et pourraient ne pas se matérialiser. Les informations concernant les performances attendues et les perspectives de marché sont basées sur la recherche, l’analyse et les opinions des auteurs ou de l’équipe de gestion. Ces conclusions sont de nature spéculative, peuvent ne pas se concrétiser et ne visent pas à prédire la performance future d’une stratégie ou d’un produit proposé par la Société. Les résultats futurs peuvent considérablement varier en fonction de facteurs tels que l’évolution des marchés des valeurs mobilières ou des marchés financiers ou des conditions économiques générales.

Ce document a été préparé sur la base d’informations publiques, de données élaborées en interne et d’autres sources externes jugées fiables. Toutefois, aucune garantie n’est donnée quant à la fiabilité de ces informations et la Société n’a pas cherché à vérifier en toute indépendance les informations provenant de sources publiques et externes.

Ce document constitue une communication générale, qui n’est pas impartiale et toute l’information qu’il contient a été préparée uniquement à des fins d’information et de formation et ne constitue pas une offre ni une recommandation d’achat ni de vente d’un titre en particulier ni d’adoption d’une stratégie d’investissement particulière. Les informations contenues dans le présent document ne s’appuient pas sur la situation d’un client en particulier. Elles ne constituent pas un conseil d’investissement et ne doivent pas être interprétées comme constituant un conseil en matière fiscale, comptable, juridique ni réglementaire. Avant de prendre une décision d’investissement, les investisseurs doivent solliciter l’avis d’un conseiller juridique et financier indépendant, y compris s’agissant des conséquences fiscales.

Les graphiques et diagrammes fournis dans le présent document le sont uniquement à titre d’illustration. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures.

Les indices ne sont pas gérés et ne comprennent ni frais, ni droits, ni commissions de vente. Il n’est pas possible d’investir directement dans un indice. Tout indice mentionné dans le présent document est la propriété intellectuelle du fournisseur concerné (y compris les marques déposées). Les produits basés sur des indices ne sont pas sponsorisés, approuvés, vendus ou promus par le fournisseur concerné, qui se dégage de toute responsabilité à leur égard.

Ce document n’est pas un produit du département de recherche de Morgan Stanley et ne doit pas être considéré comme un document ou une recommandation de recherche.

La Société n’a pas autorisé les intermédiaires financiers à utiliser ni à distribuer le présent document, à moins que cette utilisation et cette distribution ne soient effectuées conformément à la législation et à la réglementation en vigueur. De plus, les intermédiaires financiers sont tenus de s’assurer que les informations contenues dans ce document soient adaptées aux personnes à qui ils le fournissent au vu de leur situation et de leurs objectifs. La Société ne peut être tenue responsable et rejette toute responsabilité en cas d’utilisation abusive de ce document par tout intermédiaire financier.

Ce document peut être traduit dans d’autres langues. Lorsqu’une telle traduction est faite, seule la version anglaise fait foi. S’il y a des divergences entre la version anglaise et une version de ce document dans une autre langue, seule la version anglaise fait foi.

Il est interdit de reproduire, copier, modifier, utiliser pour créer un document dérivé, interpréter, afficher, publier, poster, mettre sous licence, intégrer, distribuer ou transmettre tout ou une partie de ce document, directement ou indirectement, ou de divulguer son contenu à des tiers sans le consentement écrit explicite la Société. Il est interdit d’établir un hyperlien vers ce document, à moins que cet hyperlien ne soit destiné à un usage personnel et non commercial. Toutes les informations contenues dans le présent document sont la propriété des auteurs et sont protégées par la loi sur les droits d’auteur et par toute autre loi applicable.

Morgan Stanley Investment Management est la division de gestion d’actifs de Morgan Stanley.

DISTRIBUTION

Ce document s’adresse et ne doit être distribué exclusivement qu’aux personnes résidant dans des pays ou territoires où une telle distribution ou mise à disposition n’est pas contraire aux lois et réglementations locales en vigueur.

MSIM, la division de gestion d’actifs de Morgan Stanley (NYSE : MS) et ses sociétés affiliées ont passé des accords pour commercialiser leurs produits et services respectifs.  Chaque société affiliée de MSIM est réglementée de manière appropriée dans la juridiction où elle opère. Les sociétés affiliées de MSIM sont : Eaton Vance Management (International) Limited, Eaton Vance Advisers International Ltd, Calvert Research and Management, Eaton Vance Management, Parametric Portfolio Associates LLC et Atlanta Capital Management LLC.

Ce document a été publié par une ou plusieurs des entités suivantes :

EMEA

Ce document s’adresse aux clients professionnels/investisseurs accrédités uniquement.

Au sein de l’UE, les documents de MSIM et d’Eaton Vance sont publiés par MSIM Fund Management (Ireland) Limited (« FMIL »). FMIL est une société privée à responsabilité limitée par actions immatriculée en Irlande sous le numéro 616661 et réglementée par la Banque Centrale d’Irlande. Son siège social est situé à l’adresse 24-26 City Quay, Dublin 2, DO2 NY19, Irlande.

En dehors de l’UE, les documents de MSIM sont publiés par Morgan Stanley Investment Management Limited (MSIM Ltd), une société agréée et réglementée par la Financial Conduct Authority. Enregistrée en Angleterre. Numéro d’enregistrement : 1981121. Siège social : 25 Cabot Square, Canary Wharf, London E14 4QA.

En Suisse, les documents de MSIM sont publiés par Morgan Stanley & Co. International plc, Londres, succursale de Zurich, une société agréée et réglementée par l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers ("FINMA"). Siège social : Beethovenstrasse 33, 8002 Zurich, Suisse.

En dehors des États-Unis et de l’UE, les documents d’Eaton Vance sont publiés par Eaton Vance Management (International) Limited (« EVMI ») 125 Old Broad Street, Londres, EC2N 1AR, Royaume-Uni, qui est agréé et réglementé au Royaume-Uni par la Financial Conduct Authority.

Italie : MSIM FMIL (succursale de Milan), (Sede Secondaria di Milano), Palazzo Serbelloni Corso Venezia, 16 20121 Milan, Italie. Pays-Bas : MSIM FMIL (succursale d’Amsterdam), Tour Rembrandt, 11e étage Amstelplein 1 1096HA, Pays-Bas. France : MSIM FMIL (succursale de Paris), 61, rue de Monceau, 75008 Paris, France. Espagne : MSIM FMIL (succursale de Madrid), Calle Serrano 55, 28006, Madrid, Espagne. Allemagne : MSIM FMIL succursale de Francfort, Große Gallusstraße 18, 60312 Francfort, Allemagne (Catégorie : Branch Office (FDI) selon § 53b KWG). Danemark : MSIM FMIL (succursale de Copenhague), Gorrissen Federspiel, Axel Towers, Axeltorv2, 1609 Copenhague V, Danemark.

MOYEN-ORIENT

Dubaï : MSIM Ltd (Bureau de représentation, Unit Precinct 3-7 th Floor-Unit 701 and 702, Level 7, Gate Precinct Building 3, Dubai International Financial Centre, Dubaï, 506501, Émirats arabes unis. Téléphone : +97 (0)14 709 7158).

Ce document est distribué dans le Centre financier international de Dubaï par Morgan Stanley Investment Management Limited (bureau de représentation), une entité réglementée par la Dubai Financial Services Authority (« DFSA »). Il n’est destiné qu’à être utilisé par des clients professionnels et des contreparties de marché. Ce document n'est pas destiné à être distribué aux clients particuliers, et ceux-ci ne doivent pas agir sur la base des informations contenues dans ce document.

Ce document concerne un produit financier qui n'est soumis à aucune forme de réglementation ou d'approbation par la DFSA. La DFSA n'est pas responsable de l'examen ou de la vérification des documents relatifs à ce produit financier. Par conséquent, la DFSA n'a pas approuvé ce document ou tout autre document associé, ni pris de mesures pour vérifier les informations qui y figurent, et décline tout responsabilité à cet égard. Le produit financier auquel ce document se rapporte peut être illiquide et/ou soumis à des restrictions quant à sa revente ou son transfert. Les acheteurs potentiels sont tenus d’effectuer leurs propres vérifications concernant ce produit financier. Si vous ne comprenez pas le contenu de ce document, veuillez consulter un conseiller financier agréé.

États-Unis

NON ASSURÉ PAR LE FDIC | ABSENCE DE GARANTIE BANCAIRE | POSSIBLE PERTE DE VALEUR | NON ASSURÉ PAR DES AGENCES GOUVERNEMENTALES FÉDÉRALES | NE CONSTITUE PAS UN DÉPÔT

Amérique latine (Brésil, Chili, Colombie, Mexique, Pérou et Uruguay)

Ce document est destiné à être utilisé uniquement par un investisseur institutionnel ou un investisseur qualifié. Toutes les informations contenues dans ce document sont confidentielles et destinées à l’usage et à l’examen exclusifs de son destinataire visé et ne sauraient être transmises à un tiers. Ce document est fourni à titre d’information uniquement et ne constitue pas une offre publique, une sollicitation ou une recommandation d’achat ou de vente d’un(e) quelconque produit, service, instrument financier et/ou stratégie. La décision d’investir ne doit être prise qu’après avoir lu la documentation sur la stratégie et mené une due diligence approfondie et indépendante.

ASIE-PACIFIQUE

Hong Kong : Le présent document est diffusé par Morgan Stanley Asia Limited aux fins d’utilisation à Hong Kong et ne peut être diffusé qu’auprès d’« investisseurs professionnels » au sens du Securities and Futures Ordinance (décret sur les valeurs mobilières et les contrats à terme) de Hong Kong (Cap 571). Le contenu du présent document n’a été révisé ni approuvé par aucune autorité de réglementation, y compris la Securities and Futures Commission de Hong Kong. En conséquence, à moins que la loi en vigueur ne prévoie des exceptions, ce document ne devra pas être publié, diffusé, distribué, ni adressé aux particuliers résidant à Hong Kong, ni mis à leur disposition. Singapour :Ce document est diffusé par Morgan Stanley Investment Management Company et ne saurait être considéré comme une offre de souscription ou d’achat, directe ou indirecte, présentée au public ou à des membres du public de Singapour autres que (i) des investisseurs institutionnels selon la définition de l’article 304 de la Securities and Futures Act (SFA), chapitre 289, (ii) des « personnes concernées » (ce qui inclut les investisseurs accrédités) au sens de l’article 305 de la SFA, la distribution du présent document étant conforme aux conditions énoncées à l’article 305 de la SFA ou (iii) les personnes concernées par toute autre disposition applicable de la SFA, et conformément aux conditions de celle-ci. Cette publication n’a pas été vérifiée par l’Autorité monétaire de Singapour.   Australie : Ce document est publié par Morgan Stanley Investment Management (Australie) Pty Ltd ABN 22122040037, AFSL No. 314182 et ses affiliés et ne constitue pas une invitation à investir. Morgan Stanley Investment Management (Australia) Pty Limited donne les moyens aux filiales de MSIM de fournir des services financiers à la clientèle de gros en Australie. Une invitation à investir ne peut être proposée que lorsqu’aucune publication d’information n’est requise par la Corporations Act 2001 (Cth) (la « Corporations Act »). Toute invitation à investir ne pourra pas être considérée comme telle si une publication d’information est requise par la Corporations Act 2001 et ne sera faite qu’à des personnes ayant le statut de « client de gros » (wholesale client), tel que défini dans la Corporations Act. Ce document ne sera pas déposé auprès de l’Australian Securities and Investments Commission.

Japon

Pour les investisseurs professionnels, ce document est distribué à titre informatif seulement. Pour ceux qui ne sont pas des investisseurs professionnels, ce document est fourni par Morgan Stanley Investment Management (Japan) Co., Ltd. (« MSIMJ ») dans le cadre de conventions de gestion de placements discrétionnaires (« IMA ») et de conventions de conseils en placement (« AAI »).  Il ne s'agit pas d'une recommandation ni d'une sollicitation de transactions ou offre d'instruments financiers particuliers. En vertu d’une convention portant sur la gestion des actifs d’un client, le client indique à l’avance les politiques de gestion de base et charge MSIMJ de prendre toutes les décisions d’investissement en fonction notamment de l’analyse de la valeur des titres, et MSIMJ accepte cette mission. Le client doit déléguer à MSIMJ les pouvoirs nécessaires à l’investissement. MSIMJ exerce les pouvoirs délégués sur la base de ses propres décisions d’investissement, et le client s’interdit d’émettre des instructions individuelles.  Tous les profits et pertes d’investissement reviennent aux clients ; le principal n’est pas garanti. Avant d’investir, les investisseurs doivent étudier attentivement les objectifs d’investissement, la nature des risques et les frais associés à la stratégie. À titre de commission de conseils en investissement pour une gestion conseillée (IAA) ou une discrétionnaire (AMIIMA), le montant des biens assujettis au contrat multiplié par un certain taux (la limite supérieure est de 2,20% par année (taxes comprises)) sera engagé proportionnellement à la durée du contrat. Pour certaines stratégies, des honoraires conditionnels peuvent être compris en plus des frais mentionnés ci-dessus. Des frais indirects peuvent également être supportés, tels que des commissions de courtage pour des titres émis par des personnes morales. Étant donné que ces frais et dépenses sont différents selon le contrat et d’autres facteurs, MSIMJ ne peut pas préciser les taux, les limites supérieures, etc. à l’avance. Tous les clients doivent lire attentivement les documents fournis avant la conclusion et l’exécution d’un contrat. Ce document est émis au Japon par MSIMJ, société enregistrée sous le n° 410 (Directeur du Bureau des Finances Locales Kanto (entreprises d’instruments financiers)), membre des organisations suivantes : Japan Securities Dealers Association, Investment Trusts Association, Japan, Japan Investment Advisers Association et Type II Financial Instruments Firms Association.

 

Ce document est une communication promotionnelle.

Les utilisateurs sont invités à prendre connaissance des Conditions d’utilisation avant d’engager toute procédure, car celles-ci mentionnent des restrictions légales et réglementaires applicables à la diffusion des informations relatives aux produits d’investissement de Morgan Stanley Investment Management.

Les services décrits sur ce site Web peuvent ne pas être disponibles dans certaines juridictions ou pour certaines personnes. Merci de consulter nos Conditions d’utilisation pour de plus amples informations.


Confidentialité    •    Conditions d'utilisation

©  Morgan Stanley. Tous droits réservés.