Insight Article Desktop Banner
 
 
Global Equity Observer
  •  
mai 08, 2023

Prise de conscience reportée

Insight Video Mobile Banner
 
mai 08, 2023

Prise de conscience reportée


Global Equity Observer

Prise de conscience reportée

Share Icon

mai 08, 2023

 
 

Les marchés ont connu un excellent trimestre, l'indice MSCI World ayant été positif durant toute la période et ayant clôturé en hausse de 8 %, ce qui se cumule avec la progression de 10 % enregistrée au quatrième trimestre 2022. Le marché a été tiré par les secteurs de croissance qui avaient souffert l'année dernière : les technologies de l'information, la consommation cyclique et les services de communication.

 
 

Même les banques ont assez bien résisté malgré les diverses faillites, ne reculant que de 4 % au cours du trimestre. La performance trimestrielle est à mettre sur le compte d’un rebond des valorisations, les multiples de bénéfices attendus ayant augmenté de plus d'un point alors que les prévisions de résultats sont restées stables.

Qu'en est-il alors ? Le marché semble aujourd'hui loin d'être bon marché, le multiple des bénéfices anticipés de 16,2 fois se situant à un niveau supérieur de 14 % à la moyenne de la période 2003-2019, même si les perceptions peuvent être faussées par les multiples exagérés de près de 20 fois de la période 2020-2021. En outre, les bénéfices qui se cachent derrière ce multiple, et en particulier les marges, apparaissent encore élevés. Les analystes « sell-side » s'attendent à une croissance modeste des bénéfices de 2 % en 2023 avant un retour à 10 % en 2024. Les marges prévisionnelles de 16,1 % se situent encore à moins de 50 points de base (pb) des points-hauts historiques et à 80 pb au-dessus du sommet atteint avant la pandémie. Compte tenu d'un solide multiple de bénéfices (pourtant attendus à des niveaux élevés), il est très difficile d'affirmer que le marché anticipe un important ralentissement économique. Cette situation est inquiétante si l'on considère que la solidité économique actuelle pourrait n'être que temporaire et que le « règlement de la facture » pourrait bien n’avoir été que reporté et non pas évité.

Il est vrai que les nouvelles économiques ont été bonnes au premier trimestre, du moins en dehors du secteur bancaire. La Chine a rebondi après son trou d’air du quatrième trimestre 2022 lié à la Covid, tandis qu’un hiver doux a fait baisser les prix du gaz naturel en Europe et a favorisé l'activité économique aux États-Unis. Les prévisions de croissance du produit intérieur brut (PIB) pour 2023 sont passées de 0,3 % à 1 % aux États-Unis et de -0,6 % à 0 % en Allemagne. Même dans le secteur bancaire, il semble que la panique du mois de mars ait été maîtrisée, malgré les coûts subis par le marché des obligations AT1 (Additional Tier 1) et par les prêts des banques régionales américaines. Et 2023 est différent de 2008 : les banques sont mieux capitalisées, plus liquides et, à l'exception peut-être de celles dont les actifs sont inférieurs à 250 milliards de dollars aux États-Unis, mieux réglementées.

Le revers de la médaille des bonnes nouvelles concernant l'activité économique d'aujourd'hui est la persistance de la menace inflationniste. Les salaires continuent d'augmenter, du moins en termes nominaux, et les entreprises continuent de faire grimper leurs tarifs, protégeant ainsi leurs marges. Si les pressions sur les prix des biens s’estompent avec une inflation nulle aux États-Unis en février, l'économie physique se remettant des perturbations de la chaîne d'approvisionnement induites par la COVID, le secteur des services, plus lié aux salaires, a vu ses prix augmenter de 7 %.

Malgré cette pression inflationniste persistante, les anticipations du marché concernant les taux d'intérêt américains ont chuté de manière spectaculaire, les prévisions pour décembre 2023 ayant reculé de 150 pb en quelques jours avec la faillite de la Silicon Valley Bank. Bien que volatils, les prix des obligations suggèrent actuellement que les taux directeurs commenceront à refluer dans le courant de l'année. Il est possible que cela se produise au travers d'une « désinflation immaculée », l'inflation reculant sans dommage sur l’économie. Mais il est plus probable que le marché obligataire anticipe actuellement un net ralentissement économique, ce qui nécessiterait un assouplissement de la part de la Réserve fédérale américaine (Fed). Malgré cela, le marché actions a réagi très positivement aux anticipations de baisse des taux.

Il existe en effet des raisons d'être pessimiste quant à l'évolution de l'économie américaine pour la suite de l’année. Les indicateurs avancés, tels que les normes de prêt qui se durcissaient avant même les problèmes bancaires régionaux, la faible confiance des petites entreprises et la dégradation de la confiance des consommateurs, sont autant d’éléments qui incitent à la prudence. Les taux ont augmenté de près de 500 pb et certains effets ne se font sentir qu’avec un certain décalage dans le temps. Par exemple, le volume d’émission de prêts hypothécaires a fortement diminué, mais les mises en chantier et l'emploi dans le secteur de la construction ne montrent pas encore de signes d’essoufflement. Selon l'enquête Bloomberg, 65 % des économistes tablent désormais sur une récession aux États-Unis, même si généralement peu sévère, et les prévisions de croissance du PIB pour 2024 reculent alors que les chiffres pour 2023 augmentent. S’agissant des bénéfices des entreprises, cela ressemble à une prise de conscience différée, mais d'une prise de conscience tout de même.

Nous ne prétendons pas avoir une compréhension particulière de ce qui va se passer au cours de cette année imprévisible, alors même que les principaux économistes se disputent pour savoir si la Fed en a fait trop ou pas assez. Mais nous pouvons affirmer avec une certaine confiance que le marché actions apparait complaisant : il intègre un scénario à l'extrémité la plus optimiste de l'éventail des résultats possibles. En effet, le marché se négocie sur des multiples élevés avec des marges presque maximales, alors que la récession américaine est très possible, voire très probable. Les actions affichent également des niveaux de volatilité normaux, contrairement au marché obligataire qui s’avère particulièrement agité.

Compte tenu de la vulnérabilité des bénéfices (actuellement élevés) à un ralentissement économique, nous pensons que le facteur qualité constitue par contraste une valeur refuge. Nous continuons de penser que les entreprises qui ont fait leurs preuves à long terme en matière de pouvoir de fixation des prix et de récurrence des revenus sont susceptibles, en cas de ralentissement, d’enregistrer des bénéfices plus résistants que le marché en général. Et l'histoire suggère que cette résistance sera probablement récompensée par une surperformance. Jusqu'à présent, la baisse du marché en 2022 et le rebond début 2023 ont été marqués par une dépréciation, suivie d'une remontée partielle des valorisations, alors que les bénéfices sont restés relativement stables, ce qui signifie que les entreprises de qualité n'ont pas été en mesure de se différencier des autres. Le véritable test aura lieu lorsque les bénéfices du marché chuteront, peut-être plus tard dans l'année, ce qui devrait permettre aux entreprises de qualité de sortir du lot.

Toutes les données relatives aux bénéfices et aux valorisations figurant dans le présent document proviennent de FactSet et sont arrêtées au mois de mars 2023.

 
bruno.paulson
Managing Director
International Equity Team
 
 
Fonds présentés
 
 
 
Idées liées
 
Idées liées
 
 

Considérations sur les risques

Il ne peut être garanti qu’un portefeuille atteindra son objectif d’investissement. Les portefeuilles sont sujets au risque de marché, c’est-à-dire à la possibilité que la valeur de marché des titres en portefeuille baisse. Les valeurs boursières peuvent varier quotidiennement en fonction de facteurs économiques ou d’autre nature (par ex. catastrophes naturelles, crises sanitaires, terrorisme, conflits et troubles sociaux) qui ont des répercussions sur les marchés, les pays, les entreprises ou les gouvernements. Il est difficile de prévoir le calendrier, la durée et les éventuels effets négatifs (par ex. liquidité du portefeuille) liés à de tels événements. En conséquence, cette stratégie expose l’investisseur à des pertes potentielles. Nous attirons votre attention sur le fait que cette stratégie peut comporter d’autres types de risques. L’évolution de l’économie mondiale, des dépenses et des préférences de consommation, de la concurrence, de la démographie, des réglementations publiques et des conditions économiques peut pénaliser les sociétés internationales et peut avoir un impact négatif plus prononcé sur la stratégie que si les actifs de la stratégie étaient investis dans un éventail plus large de sociétés. En général, la valeur des actions varie également en fonction des activités spécifiques d’une entreprise. Les investissements sur les marchés étrangers s’accompagnent de risques particuliers, notamment les risques de change, politiques, économiques et de marché. Les actions de sociétés de petites et moyennes capitalisations présentent des risques spécifiques, tels que des gammes de produits, des marchés et des ressources financières limitées, et une volatilité supérieure à celles des entreprises de grandes capitalisations plus solidement établies. Les risques associés aux investissements dans les marchés des pays émergents sont plus élevés que sur les marchés développés étrangers. Les instruments dérivés peuvent augmenter les pertes de façon disproportionnée et avoir un impact significatif sur la performance. Ils peuvent également être soumis aux risques de contrepartie, de liquidité, de valorisation, de corrélation et de marché. Les titres illiquides peuvent être plus difficiles à vendre et à valoriser que les titres cotés en bourse (risque de liquidité). Les portefeuilles peu diversifiés investissent dans un nombre plus restreint d’émetteurs. De ce fait, toute évolution de la situation financière ou de la valeur de marché d’un émetteur donné est susceptible d’entraîner une volatilité accrue. La performance relative des stratégies ESG qui intègrent l’investissement d’impact et / ou des facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) peut diverger de celle d’autres stratégies ou d’indices de référence généraux du marché, selon que ces secteurs ou ces investissements ont la faveur ou non du marché. Par conséquent, rien ne garantit que les stratégies ESG se traduiront par une performance d’investissement plus favorable. 

DÉFINITIONS

Un point de base (pb) est une unité de mesure, égale à un centième de point de pourcentage, utilisée en finance pour décrire la variation en pourcentage de la valeur ou du taux d'un instrument financier.

Le produit intérieur brut (PIB) est la valeur monétaire de tous les produits finis et services produits à l’intérieur des frontières d’un pays au cours d’une période donnée. Il comprend l’ensemble de la consommation privée et publique, les dépenses publiques, les investissements et les exportations nettes.

L’indice MSCI World est un indice pondéré par la capitalisation boursière ajusté du flottant et mesurant la performance des marchés actions des pays développés. Le terme "« flottant »" représente la part des actions en circulation qui sont considérées comme disponibles à l’achat sur les marchés d’actions publics par les investisseurs. La performance de l’indice est cotée en dollars américains et sous-entend le réinvestissement des dividendes nets.

INFORMATIONS IMPORTANTES
Il n’y a aucune garantie qu’une stratégie d’investissement fonctionnera dans toutes les conditions du marché et il revient à chaque investisseur d’évaluer sa capacité à investir à long terme, surtout pendant les périodes de détérioration du marché.

Les comptes dédiés gérés séparément peuvent ne pas être adaptés pour tous les investisseurs. Les comptes dédiés gérés conformément à cette Stratégie peuvent détenir des titres qui ne suivent pas nécessairement la performance d’un indice particulier. Un niveau d’investissement minimum est requis.

Vous trouverez des informations importantes sur les gestionnaires financiers dans la partie 2 du formulaire ADV.

Les opinions et les points de vue et/ou les analyses exprimés sont ceux de l’auteur ou de l’équipe de gestion à la date de publication : ils peuvent être modifiés à tout instant au gré de l’évolution des conditions de marché ou de la conjoncture économique et ne pas se concrétiser. En outre, les opinions ne seront pas mises à jour ou corrigées dans le but de refléter les informations publiées a posteriori, des situations existantes ou des changements se produisant après la date de publication. Les opinions exprimées ne reflètent pas les opinions de tous les gérants de portefeuille de Morgan Stanley Investment Management (MSIM) et ses filiales et sociétés affiliées (collectivement désignées par "la Société"). Elles peuvent ne pas être prises en compte dans toutes les stratégies et les produits proposés par la société.

Les prévisions et/ou estimations fournies dans le présent document sont susceptibles de changer et pourraient ne pas se matérialiser. Les informations concernant les performances attendues et les perspectives de marché sont basées sur la recherche, l’analyse et les opinions des auteurs ou de l’équipe de gestion. Ces conclusions sont de nature spéculative, peuvent ne pas se concrétiser et ne visent pas à prédire la performance future d’une stratégie ou d’un produit proposé par la Société. Les résultats futurs peuvent considérablement varier en fonction de facteurs tels que l’évolution des marchés des valeurs mobilières ou des marchés financiers ou des conditions économiques générales.

Ce document a été préparé sur la base d’informations publiques, de données élaborées en interne et d’autres sources externes jugées fiables. Toutefois, aucune garantie n’est donnée quant à la fiabilité de ces informations et la Société n’a pas cherché à vérifier en toute indépendance les informations provenant de sources publiques et externes.

Ce document constitue une communication générale, qui n’est pas impartiale et toute l’information qu’il contient a été préparée uniquement à des fins d’information et de formation et ne constitue pas une offre ni une recommandation d’achat ni de vente d’un titre en particulier ni d’adoption d’une stratégie d’investissement particulière. Les informations contenues dans le présent document ne s’appuient pas sur la situation d’un client en particulier. Elles ne constituent pas un conseil d’investissement et ne doivent pas être interprétées comme constituant un conseil en matière fiscale, comptable, juridique ni réglementaire. Avant de prendre une décision d’investissement, les investisseurs doivent solliciter l’avis d’un conseiller juridique et financier indépendant, y compris s’agissant des conséquences fiscales.

Les graphiques et diagrammes fournis dans le présent document le sont uniquement à titre d’illustration. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures.

La stratégie d’investissement du compte représentatif a été appliquée d’une manière similaire à celle appliquée aux comptes dédiés "et" autres véhicules d’investissement de l’équipe, c’est-à-dire faisant l’objet d’une gestion pertinente. Cependant, les décisions de gestion de portefeuille prises pour ce compte représentatif peuvent différer (par exemple, en termes de liquidité ou de diversification) des décisions que l’équipe de gestion de portefeuille aurait pu prendre dans le cadre de comptes dédiés ou d’autres véhicules de placement. En outre, les positions et l’activité du portefeuille du compte représentatif peuvent ne pas être représentatives de certains comptes dédiés gérés selon cette stratégie en raison de directives d’investissement différentes ou de restrictions imposées par le client.

Les indices ne sont pas gérés et ne comprennent ni frais, ni droits, ni commissions de vente. Il n’est pas possible d’investir directement dans un indice. Tout indice mentionné dans le présent document est la propriété intellectuelle du fournisseur concerné (y compris les marques déposées). Les produits basés sur des indices ne sont pas recommandés, avalisés, vendus ou promus par le fournisseur concerné, qui se dégage de toute responsabilité à leur égard.

Ce document n’est pas un produit du département de recherche de Morgan Stanley et ne doit pas être considéré comme un document ou une recommandation de recherche.

La Société n’a pas autorisé les intermédiaires financiers à utiliser ni à distribuer le présent document, à moins que cette utilisation et cette distribution ne soient effectuées conformément à la législation et à la réglementation en vigueur. De plus, les intermédiaires financiers sont tenus de s’assurer que les informations contenues dans ce document soient adaptées aux personnes à qui ils le fournissent en termes de leur situation et de leurs objectifs. La Société ne peut être tenue responsable et rejette toute responsabilité en cas d’utilisation abusive de ce document par tout intermédiaire financier.

Ce document peut être traduit dans d’autres langues. Lorsqu’une telle traduction est faite, seule la version anglaise fait foi. S’il y a des divergences entre la version anglaise et une version de ce document dans une autre langue, seule la version anglaise fait foi.

Il est interdit de reproduire, copier, modifier, utiliser pour créer un document dérivé, interpréter, afficher, publier, poster, mettre sous licence, intégrer, distribuer ou transmettre tout ou une partie de ce document, directement ou indirectement, ou de divulguer son contenu à des tiers sans le consentement écrit explicite la Société. Il est interdit d’établir un hyperlien vers ce document, à moins que cet hyperlien ne soit destiné à un usage personnel et non commercial. Toutes les informations contenues dans le présent document sont la propriété des auteurs et sont protégées par la loi sur les droits d’auteur et par toute autre loi applicable.

Morgan Stanley Investment Management est la division de gestion d’actifs de Morgan Stanley.

DISTRIBUTION

Ce document s’adresse et ne doit être distribué exclusivement qu’aux personnes résidant dans des pays ou territoires où une telle distribution ou mise à disposition n’est pas contraire aux lois et réglementations locales en vigueur.

MSIM, la division de gestion d’actifs de Morgan Stanley (NYSE : MS) et ses sociétés affiliées ont passé des accords pour commercialiser leurs produits et services respectifs.  Chaque société affiliée de MSIM est réglementée de manière appropriée dans la juridiction où elle opère. Les sociétés affiliées de MSIM sont :  Eaton Vance Management (International) Limited, Eaton Vance Advisers International Ltd, Calvert Research and Management, Eaton Vance Management, Parametric Portfolio Associates LLC et Atlanta Capital Management LLC.

Ce document a été publié par une ou plusieurs des entités suivantes :

EMEA

Ce document s’adresse aux clients professionnels/investisseurs accrédités uniquement.

Au sein de l’UE, les documents de MSIM et d’Eaton Vance sont publiés par MSIM Fund Management (Ireland) Limited (« FMIL »). FMIL est une société privée à responsabilité limitée par actions immatriculée en Irlande sous le numéro 616661 et réglementée par la Banque Centrale d’Irlande. Son siège social est situé à l’adresse The Observatory, 7-11 Sir John Rogerson’s Quay, Dublin 2, D02 VC42, Irlande.

En dehors de l’UE, les documents de MSIM sont publiés par Morgan Stanley Investment Management Limited (MSIM Ltd), une société agréée et réglementée par la Financial Conduct Authority. Enregistrée en Angleterre. Numéro d’enregistrement : 1981121. Siège social : 25 Cabot Square, Canary Wharf, London E14 4QA.

En Suisse, les documents de MSIM sont publiés par Morgan Stanley & Co. International plc, Londres, succursale de Zurich, une société agréée et réglementée par l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (« FINMA »). Siège social : Beethovenstrasse 33, 8002 Zurich, Suisse.

En dehors des États-Unis et de l’UE, les documents d’Eaton Vance sont publiés par Eaton Vance Management (International) Limited (« EVMI ») 125 Old Broad Street, Londres, EC2N 1AR, Royaume-Uni, qui est agréé et réglementé au Royaume-Uni par la Financial Conduct Authority.

Italie : MSIM FMIL (succursale de Milan), (Sede Secondaria di Milano), Palazzo Serbelloni Corso Venezia, 16 20121 Milan, Italie. Pays-Bas : MSIM FMIL (succursale d’Amsterdam), Tour Rembrandt, 11e étage Amstelplein 1 1096HA, Pays-Bas. France : MSIM FMIL (succursale de Paris), 61, rue de Monceau, 75008 Paris, France. Espagne : MSIM FMIL (succursale de Madrid), Calle Serrano 55, 28006, Madrid, Espagne. Allemagne : MSIM FMIL succursale de Francfort, Große Gallusstraße 18, 60312 Francfort, Allemagne (Catégorie : Branch Office (FDI) selon § 53b KWG). Danemark : MSIM FMIL (succursale de Copenhague), Gorrissen Federspiel, Axel Towers, Axeltorv2, 1609 Copenhague V, Danemark.

MOYEN-ORIENT

Dubaï : MSIM Ltd (Bureau de représentation, Unit Precinct 3-7 th Floor-Unit 701 and 702, Level 7, Gate Precinct Building 3, Dubai International Financial Centre, Dubaï, 506501, Émirats arabes unis. Téléphone : +97 (0)14 709 7158).

EVMI fait appel à une organisation tierce au Moyen-Orient, Wise Capital (Middle East) Limited (« Wise Capital »), pour promouvoir les capacités d’investissement d’Eaton Vance auprès des investisseurs institutionnels. Pour ces services, Wise Capital reçoit une rémunération calculée sur la base des actifs pour lesquels Eaton Vance fournit des conseils d’investissement à la suite de ces mises en relation.

États-Unis

NON ASSURÉ PAR LE FDIC | ABSENCE DE GARANTIE BANCAIRE | POSSIBLE PERTE DE VALEUR | NON ASSURÉ PAR DES AGENCES GOUVERNEMENTALES FÉDÉRALES | NE CONSTITUE PAS UN DÉPÔT

Amérique latine (Brésil, Chili, Colombie, Mexique, Pérou et Uruguay)

Ce document est destiné à être utilisé uniquement par un investisseur institutionnel ou un investisseur qualifié. Toutes les informations contenues dans ce document sont confidentielles et destinées à l’usage et à l’examen exclusifs de son destinataire visé et ne sauraient être transmises à un tiers. Ce document est fourni à titre d’information uniquement et ne constitue pas une offre publique, une sollicitation ou une recommandation d’achat ou de vente d’un(e) quelconque produit, service, instrument financier et/ou stratégie. La décision d’investir ne doit être prise qu’après avoir lu la documentation sur la stratégie et mené une due diligence approfondie et indépendante.

ASIE-PACIFIQUE

Hong Kong : Le présent document est diffusé par Morgan Stanley Asia Limited aux fins d’utilisation à Hong Kong et ne peut être diffusé qu’auprès d’"« investisseurs professionnels »" au sens du Securities and Futures Ordinance (décret sur les valeurs mobilières et les contrats à terme) de Hong Kong (Cap 571). Le contenu du présent document n’a été révisé ni approuvé par aucune autorité de réglementation, y compris la Securities and Futures Commission de Hong Kong. En conséquence, à moins que la loi en vigueur ne prévoie des exceptions, ce document ne devra pas être publié, diffusé, distribué, ni adressé aux particuliers résidant à Hong Kong, ni mis à leur disposition. Singapour :Ce document est diffusé par Morgan Stanley Investment Management Company et ne saurait être considéré comme une offre de souscription ou d’achat, directe ou indirecte, présentée au public ou à des membres du public de Singapour autres que (i) des investisseurs institutionnels selon la définition de l’article 304 de la Securities and Futures Act (SFA), chapitre 289, (ii) des « personnes concernées » (ce qui inclut les investisseurs accrédités) au sens de l’article 305 de la SFA, la distribution du présent document étant conforme aux conditions énoncées à l’article 305 de la SFA ou (iii) les personnes concernées par toute autre disposition applicable de la SFA, et conformément aux conditions de celle-ci. Cette publication n’a pas été vérifiée par l’Autorité monétaire de Singapour. Australie :Ce document est publié par Morgan Stanley Investment Management (Australie) Pty Ltd ABN 22122040037, AFSL No. 314182 et ses affiliés et ne constitue pas une invitation à investir. Morgan Stanley Investment Management (Australia) Pty Limited donne les moyens aux filiales de MSIM de fournir des services financiers à la clientèle de gros en Australie. Une invitation à investir ne peut être proposée que lorsqu’aucune publication d’information n’est requise par la Corporations Act 2001 (Cth) (la "« Corporations Act »"). Toute invitation à investir ne pourra pas être considérée comme telle si une publication d’information est requise par la Corporations Act 2001 et ne sera faite qu’à des personnes ayant le statut de "« client de gros »" (wholesale client), tel que défini dans la Corporations Act. Ce document ne sera pas déposé auprès de l’Australian Securities and Investments Commission.

 

Ce document est une communication promotionnelle.

Les utilisateurs sont invités à prendre connaissance des Conditions d’utilisation avant d’engager toute procédure, car celles-ci mentionnent des restrictions légales et réglementaires applicables à la diffusion des informations relatives aux produits d’investissement de Morgan Stanley Investment Management.

Les services décrits sur ce site Web peuvent ne pas être disponibles dans certaines juridictions ou pour certaines personnes. Merci de consulter nos Conditions d’utilisation pour de plus amples informations.


Confidentialité    •    Your Privacy Choices Your Privacy Choices Icon    •    Conditions d'utilisation

©  Morgan Stanley. Tous droits réservés.